Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Cet espace vous est offert pour échanger sur l'oeuvre de C.G.Jung et la psychologie ... pour partager votre vision du monde et vos ressentis
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critique de l'approche de C. Riedel du rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 18:56

voilà que maintenant tu décanilles Mme Riedel comme si c'était une grande théoricienne du rêve.
Si tu te mets à décaniller tous les zozos sur internet qui croient avoir inventé le fil à couper le beurre, t'as pas fini.

Décanille ton père, et tu te sentiras mieux plutôt. Ca ira plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 19:14

Citation :
Il est spectateur de son théâtre intérieur et c'est le Soi au commande.

Je suis un peu sceptique quand tu écris cela, on a l'impression que tu peux mettre ton Soi au travail comme ça juste en claquant des doigts...Shocked

Citation :
Je peux aussi faire l'inverse : demander à l'inconscient de laisser venir des images mythiques reliées à mon histoire. Les images remontent par l'imagination. Je les note puis je les compare au mythe pour en récolter le sel.

Ce que tu décris me fait penser aux techniques de Georges Romey.
As tu lu le "rêve éveillé libre" de Georges Romey ?
Il a écrit aussi des dictionnaires sur la symbolique des rêves...

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 19:18

Monique,

NON : CA, C'EST LE DISCOURS DU PSYCHOTHERAPEUTE et NON DE L'ANALYSTE.
Décidément Alexandre, tu te contredis en permanence.
C'est juste pour le plaisir de dire NON.


Peu importe qui il soit dans sa persona ou pas. C'est la conscience de l'individu par rapport à son égo qui compte. Je les appelle donc "accompagnants". Des accompagnants peuvent être dans l'égo qui plus est s'ils ne parlent pas d'eux-mêmes ... Peu importe le savoir de l'accompagnant et son école. Si je m'identifie au discours appris à l'école, j'applique un discours et cela ne vient pas de mon propre inconscient : c'est le moi de l'accompagnant au commande.
je sens que je peux me contredire en effet et c'est tant mieux si je me contredis, c'est signe que je tangue comme l'équilibriste de gauche à droite et de droite à gauche et que je suis proche du centre.
Se contredire c'est dire oui et non. C'est être dans le "et". Le "non" n'est pas l'objectif. L'objectif est la totalité. Un analyste qui frustre tout le temps, qui dit "non" tout le temps est dans une identification à son masque d'analyste qui peut être égotique.

Quand je disais, il y a quelques jours, que le psychanalyste SE MOQUE DE SOIGNER à partir du moi conscient.

L'accompagnant conscient que le discours, le récit est une fiction et qu'il n'est pas l'objectif : oui. L'accompagnant conscient de son intention : oui. L'accompagnant conscient de son égo : oui.

Quand je disais que la psychanalyse fait de l'anti-humanisme, tu ne l'as pas supporté.


Elle fait de l'anti-âme quand elle est apollinienne, elle l'étouffe avec ses concepts, en n'étant que centré sur le discours de l'égo et donc la parole.

Que seul, l'inconscient l'intéresse à travers sa SEULE ET UNIQUE MANIFESTATION : la parole.


Là je ne te suis pas car en restant dans le discours, je reste dans le système de l'esprit et donc l'égo qui est potentiellement là. Je suis dans le solipsisme : je reste QUE dans la parole, je n'en sors pas. Il s'agit de passer par l'image. La seule et unique manifestion de l'âme vue que c'est elle qui vient en analyse, c'est l'image.

Tu affirmais toi-même que le thérapeute se devait d'être en EMPATHIE avec son patient.

Et voilà qu'aujourd'hui, tu dis exactement comme moi.


Je ne dis pas comme toi car l'humaniste est connectée à Echo et fait écho à l'âme. Cela est essentiel. L'empathie ne reflète pas le discours de l'égo : "J'ai toujours été trompé Grrh" : tu es en colère et tu voudrais tellement construire des relations de confiance?" ... et blouf l'individu se met à pleurer ... la colère est l'émotion qui vient du discours de l'égo et la tristesse du discours de l'âme. Narcisse refuse l'écho car il veut rester identifié dans son discours égotique. Dire oui à Echo, c'est dire oui à autre chose. L'empathie permet le mouvement âme-Eros. Dans une thérapie archétypique, elle est essentielle et là c'est Hermès le bienveillant qui agit.
Il est connecté à l'humus, le terreau intérieur que nous avons tous en nous : à l'âme collective et individuelle.
Si pour toi "humaniste = il faut absolument soigner" alors c'est une question de termes car dans ce discours, je suis dans le sauvetage et le sauvetage vient de l'égo. La psychanalyse alors n'est pas "anti-humaniste", elle est "anti-égo", "anti-identification à l'égo" et je crois que là nous nous rejoingnons. Est-ce le cas ?
Je crois que tu fais une interprétation bien personnelle de tes lectures jusqu'à trahir tes propres auteurs.

Je crée ma fiction et c'est ok de trahir. Seulement je ne fais pas que trahir. Je reste fidèle aux bases minimes de Freud, à l'oeuvre de Jung et suite.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par Fils de la Terre le Sam 22 Mar - 20:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 19:20

Dominic,

Non : je ne le commande pas Laughing je peux lui demander d'envoyer des images. Il peut le faire comme pas. Parfois rien ne vient et c'est ok.

Ce que tu décris me fait penser aux techniques de Georges Romey.
As tu lu le "rêve éveillé libre" de Georges Romey ?
Il a écrit aussi des dictionnaires sur la symbolique des rêves...


Non, je n'ai pas lu. Tu l'as lu ? Si oui, tu peux en parler ?

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 19:24

Monique,

La psychanalyse alors n'est pas "anti-humaniste", elle est "anti-égo", "anti-identification à l'égo" et je crois que là nous nous rejoingnons. Est-ce le cas ?

J'ajoute : "Si elle est consciente des mouvements de son égo, de sa persona, de l'influence du savoir du moi engrangé au cours de la formation pour avoir le statut d'analyse (car elle ne donne que cela), la psychanalyse alors n'est pas "anti-humaniste", elle est "anti-égo", "anti-identification à l'égo"

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 19:38

Citation :
Parfois rien ne vient et c'est ok.

Je comprends mieux. Le Soi est parfois castrant lui aussi Very Happy




Citation :
Non, je n'ai pas lu. Tu l'as lu ? Si oui, tu peux en parler ?

Oui, à l'occasion je pourrai recopier des pages ou bien les scanner, cela est la coutume maintenant ici Very Happy

G. Romey est d'inspiration jungienne.


Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 19:43

Dominic,

Oui, il dit "non".
Oui tu peux scanner, je suis intéressé.
Marie-Lise Labonté parle des images de transformation intérieure.
je vais aussi scanner quelques pages sur son bouquin après avoir scanné sur Jung.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 20:44

Monique,

voilà que maintenant tu décanilles Mme Riedel comme si c'était une grande théoricienne du rêve.

Euh ... elle a fondé une "école" je crois. Donc elle théorise sur le rêve à la suite de Jung et applique cela sur les rêves. J'exprime ce que je vois chez elle, ce que je pense. Je ne la décanaille pas.

Si tu te mets à décaniller tous les zozos sur internet qui croient avoir inventé le fil à couper le beurre, t'as pas fini.

Je te dis ce qui vient de mon inconscient.


Décanille ton père, et tu te sentiras mieux plutôt. Ca ira plus vite.


Tu vois ceci est un exemple d'attitude d'analyste centré sur le moi ...: "Mais d'après ce que vous me racontez dites moi que pensez-vous de votre père, quel lien pouvez-vous faire ?"
Et hop, c'est reparti pour un tour de disque. Suivre l'inconscient. Si mon inconscient montre Riedel spontanément, pour quoi partir sur le père et tout ramener à lui ? Je reste donc centré sur l'image.
L'analyste ne sait pas où je vais.
Si je te réponds "allez oui je vais parler de papa vue que vous me le demandez que vous êtes mon psy et que vous en savez des choses", je rentre dans l'aspect "magique" de l'analyse. Le psy là demande du miel ...

Belle soirée,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par Fils de la Terre le Ven 25 Juil - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 20:49

Monique,

Une chose : la fiction de soigner s'adresse aux psychanalystes d'abord et ensuite aux thérapeutes. Si Hillman s'adresse à eux, cela a un sens : certains croient soigner à partir de leur méthode, de leurs schémas lacaniens/freudiens. Bref en appliquant. Cela c'est réel aussi chez les psychanalystes.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Sam 22 Mar - 22:18

Monique,

Riedel n'est pas une canaille. Je mets en juste en lumière le fond mythique de son acte. Je n'ai pas de charge vis-à-vis d'elle. Elle n'est pas dans une perspective hermétique.
Je cherchais des exemples apolliniens de prédiction dans les rêves et mon inconscient me met son visage devant les yeux.
Imaginer que je la décanaille, que je veux l'abattre qui crée ce récit si ce n'est pas l'imagination de la personne qui me lit/m'entend et donc une fiction ? Ici la tienne. C'est cela l'étouffement de l'âme : les concepts, les schémas appliqués qui viennent couper ce que donne l'inconscient : l'image de base.

Il est là l'aspect magique : l'analyste a accès à l'inconscient, peut traduire, il comprend, il a appris, il diagnostique, a la solution et le remède et pour cela il faut que l'analysé PARLE, lui donne son miel. Une psychanalyse peut se faire en silence et bien des choses peuvent se passer par la simple présence de l'analyste.

Tout voir en blanc ou en noir, les psychanalystes comme cela et les thérapeutes comme-ci ne me convient pas : la réalité est plus riche que cela. Je suis content d'avoir une vision plurielle.

Rideau ... en effet c'est ta fiction, ton récit, ton discours et ton théâtre comme moi j'ai les miens ceux qui parlent à mon âme.

Le psychanalyste freudien/lacanien applique une méthode apprise. Idem pour le comportementaliste.
Jung n'avait pas de méthode, il guérissait à partir de sa "totalité". Avec sa puissance d'homme et son individualité, il pouvait se passer de méthode. En fait, ce n'est pas donné à tout le monde de se passer de méthode ... c'est une question d'énergie psychique, de mana. Il avait des éclairs d'intuition qu'aucune théorie n'aurait su occulter. Pas de méthode = plus d'ouverture, de spontanéité et d'adaptation au cas par cas. Il etait vraiment de type "mercuriel".
Apprends toute ta théorie et en face de l'âme humaine, oublie la. Je compte bien personnellement l'oublier avec avoir construit ma théorie et je ne répondrai ni n'écouterai de manière préétablie (en cherchant le lapsus, le petit "a" etc). Je serai fatigué et j'aurai la sensation d'être face d' une machine qui a un souci technique alors ça sera au cas par cas et connecté à l'âme. Ca sera mon seul préétabli. Comme le mercure, être insaisissable ...

Belle soirée,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Dim 23 Mar - 11:27

Monique,

La nuit m'a porté conseil et je te réponds une bonne fois pour toute ce qui concerne "comportementalisme".
Je tends à une vision globale.
La psychanalyse est essentielle pour s'occuper de l'inconscient. La thérapie est essentielle pour s'occuper de l'égo qui est à structurer, ancrer. Tout ce que tu nommes de "comportementaliste", moi je prends sauf le côté moraliste.
Je discerne intention et méthode. Le fait de vouloir soigner renvoie à chacun et non à une méthode.
Je considère que le travail sur le moi-égo est une façon de dialectiser avec l'inconscient. Leurs sources est l'inconscient.
Je considère qu'engranger du savoir conscient n'influence en rien le transfert. Je ne privilégie pas l'une approche par rapport à l'autre : je tiens à être dans une persepective holistique où tout est relié et où tout un sens.
Tu parles du travail des émotions. Jung dit que sans ce travail, il n'est pas possible d'accéder à la lumière. Il a aussi son sens.
Donc tu peux me ranger dans toutes les catégories que tu veux : "analyste", "thérapeute", mon école reste celle de la vie et j'ai confiance que c'est l'authenticité, l'intention, l'Eros et l'âme que j'amène à mes futurs clients qui va créer le mouvement vers l'unité.
Pour moi ce débat est clos : tu as ta vision, j'ai la mienne et je propose de tomber d'accord sur le fait que nous ne sommes pas d'accord et pour moi c'est ok d'avoir une vision différente.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Ven 25 Juil - 15:57

Mon intention est de rendre à Jung ce qui est à Jung et d'inviter à sortir du "jungisme".
Mme Riedel écrit :


Citation :
Doctissimo
: Mais pour ce faire, le rêve emploie des chemins détournés...[
Christiane Riedel : Oui, le rêve utilise des rébus, des énigmes.
L’inconscient conduit l’individu s’accomplir. L’effort
d’interprétation va amener chacun à faire librement le
choix de comprendre les images de son inconscient, au lieu de suivre des
messages qui seraient explicites et ne feraient de lui qu’un exécutant.
Loin d’infantiliser le rêveur, le rêve lui demande et lui
permet de mieux s’accomplir en tant qu’individu libre

http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/dossiers/reves-erotiques/10655-plongee-coeur-reves.htm

Riedel s'écarte définitivement de Jung en faisant du rêve littéralement du rêve une énigme à déchiffrer. La contradiction insoluble est plus que claire.

Citation :
La première notion que Jung a critiqué est celle de la censure. Jung refuse de parler de "façade" du rêve, de même qu'il rejette la distinction freudienne classique entre "contenu latent" et "contenu manifeste", parce qu'il considère que les rêves "n'illusionnent pas, ne mentent pas, ne déforment pas ni ne maquillent; au contraire, ils annoncent naïvement ce qu'ils sont et ce qu'ils pensent. (...) Leur incapacité à être encore plus clairs correspond à l'incapacité de la conscience à comprendre ou à vouloir comprendre le point en question" (C.G. Jung : Psychologie et éducation, Buchet/Chastel-Corrêa. Paris. 1963. pp 71-72. GW : XVII, paragraphe 189). L'incompréhension n'est donc pas due à une quelconque "intention inconsciente de la dissimulation", mais à la nature même du langage onirique, qui est fondamentalement imaginal, cette "deuxième forme de pensée", pensée "pré-logique de Levy-Bruhl, à laquelle Jung avait consacré le capital chapitre d'introduction de l'ouvrage par lequel il s'était démarqué en 1912 de la conception freudienne de l'âme (C.G, Métamorphoses de l'âme et de ses symboles. Librairie de l'Université. Georg. Genève. 1953. GW : V). Disons simplement que pour nous, l'image se définit comme une représentation chargée d'énergie émotive et qui fut à l'origine (de l'humanité de l'individu), une sensation chargée d'énergie d'abord.


2) Mon rôle est de traduire fidèlement votre rêve et de vous en délivrer le
message (...)


Ce qui en contradiction avec ceci : http://archetypes.forums-actifs.net/espace-de-lecture-publique-f23/pinterovic-le-reve-selon-jung-t723.htm?highlight=r%eave

et ceci :

Citation :
Doctissimo
: Quelle est la part de l’amour et du sexe dans nos rêves
Christiane Riedel : Le rêve est l’expression d’une activité instinctive
qui a pour fonction d’entretenir la santé. Il fournit dans ce
but des informations que le conscient ignore. Ainsi, il parlera d’amour
et de sexe dans la mesure où le rêveur aura des points de vue
ou des comportements déficients à cet égard. Si ce n’est
pas le cas, le rêve aidera le rêveur dans un autre domaine.


Ceci est en contradiction ferme avec Jung concernant l'éthique et la morale que contiendrai un rêve. :

Citation :
« Je voudrais dire ceci au sujet des rêves dits éthiques : quand on rêve, par exemple, qu'on fait quelque chose qui nous montre sous notre pire aspect. Il n'empêche que le rêve est un produit naturel, il n'a aucune visée éthique. Le rêve nous montre souvent nos mauvais côtés.

Mais même si nous prenons note de ces mauvais côtés, le rêve pourra quand même se reproduire, car il a une autre signification que la signification éthique.

Comme les plantes, les rêves sont des produits de la nature. On peut en faire un problème éthique, philosophique ou je ne sais quoi encore, mais ce problème ne réside pas dans le rêve proprement dit. »

C.G. Jung " Sur l’Interprétation des rêves ", Albin Michel, 1998 p 285.



De même, Riedel s'écarte des propos de Jung concernant la morale et l'éthique. Lire "Un mythe moderne" pages 126-127 où Jung montre clairement que l'éthique vient de l'individu en lui-même en fonction de la situation et du contexte. Ce n'est ni le rêve décrypté, ni un collectif qui peut apporter des réponses éthiques à des problèmes quotidiens. L'interprétation va être une réponse morale au sens de Jung : préjugé collectif et inconsciemment admis comme vrai sur le bien/mal. Comme je le montre dans le post ci-dessous, c'est le point de vue moral de Riedel qui passe dans l'interprétation.

Avec la p78 qui se trouve ci-dessus : "pas des messages, des masques". Christiane Riedel cite Jung. En fait, elle s'en écarte sans le nommer : Dans les faits et sans juger sa personne, je constate que le rêve est vue comme une allégorie et la méthode n'est que apolinienne (scientifique). Elle n'est pas hermétique, je l'ai dit plus haut. Apollon n'est pas le problème, Freud non plus. Le souci est de ne prendre le rêve QUE sous cet angle-là, de littéraliser. Où est le théâtre ? Le masque ? L'obscur ? (Elle donne son avis là-dessus ici : http://www.christiane-riedel.fr/ partie "Considérations") où est l'humour ? Hermès ? Dionysos ?. L'aspect a été abordé ci-dessus : il n'y a pas de méthode au-dessus des autres et toute faite (qu'elle soit scientifique ou non) pour aborder un rêve : elle use de la technique de l'interview ce qui équivaut à plonger dans les souvenirs, le passé ... chose qu'elle se défend de faire :


Citation :
2) Je n’interprète pas les rêves à partir de dogmes systématiques qui
constituent la base de l’école psychanalytique freudienne.


Je ne perds ni mon temps, ni le vôtre, à vous faire raconter vos souvenirs
d’enfance, à vous convaincre d’avoir été mal aimé par votre mère ou d’être
marqué par un complexe d’Œdipe. Votre rêve ne vous parle pas de votre passé, il
ne vous y ramène pas pour vous plonger dans la commisération. Non, il vous prend
avec douceur, avec vigueur, là où vous en êtes, pour vous conduire, nuit après
nuit, passionnément, à votre aventure personnelle, à votre vie d’homme ou de
femme, à votre autonomie et votre indépendance, à votre réalisation individuelle
dans votre différence.
L'approche est toute occidentale, non morbiste, contre la maladie qui vient de l'inconscient (voir son site, partie "Interprétation des rêves") :

Citation :
Le rêve peut prévenir d’une maladie qui menace.


Ce qui s'éloigne (sans juger que ça soit bien ou mal) de ce qui suit. Le rêve peut prévenir des maladies mais elles ne sont en rien des menaces. C'est une menace pour le rêveur pas pour l'inconscient et l'âme.


Le morbisme
est une théorie psychosomatique qui envisage une interdépendance
d'arrière-plan entre le sain et le morbide, interdépendance qui peut
les amener à se renforcer mutuellement. La maladie n'y est pas conçue
comme une erreur de la nature, mais bien comme cet élément qui rend
précisément la vie possible et, par là aussi, ce qui est, sur le plan
personnel et culturel, spécifiquement humain. Son arrière-plan est
sombre et se détache dès lors essentiellement d'autres modèles
psychosomatiques, plus positivistes.

Le morbisme
peut être désigné comme une médecine archétypique, parce qu'il envisage
le morbide en fonction des images originelles et comme imbriqué dans
une nature humaine d'une complexion «chimérique» et polaire. Aussi
est-il apparenté à la psychologie analytique de Carl Gustav Jung dont
il procède. Le morbisme
s'est cependant rendu maître de la corporalité humaine d'une manière
tout à fait caractéristique et discernable. Ses modes de traitement,
qui correspondent à sa nature, sont du type verbal-analytique et font
appel à un langage d'une qualité quasi «organismique».

Elle manifeste sa plus grande différence avec Jung par ces propos :


Citation :
Citation :
3) Je ne pense pas que l’étude des mythes et des contes soit l’outil
essentiel pour interpréter les rêves et vous amener à votre transformation.



L’étude des mythes et des contes peut servir à l’occasion, mais elle fait
courir au rêveur le danger de se voir casé dans une nouvelle grille
d’interprétation systématique, qui risque de ne pas correspondre à sa situation
particulière.


Elle s'écarte ici et définitivement de l'approche de Jung et notamment de l'amplification. Elle revient à Freud en se centrant sur le moi et le rêveur ainsi que ses associations prises littéralement pour interpréter le rêve, ses complexes. Je soupçonne derrière le déni de l'importance de l'amplification un rejet de l'inconscient collectif.
Ma vision, à partir de mon expérience, qui n'est pas au-dessus des autres :
Un rêve est unique et se relie à un mythe de manière unique. Il est une pièce de théâtre unique. C'est à l'analyste à ne pas tomber dans une grille d'interprétation systématique. Je vois mon analyste faire et il analyse, réagit à mon rêve en fonction de son inconscient et non en fonction d'une méthode qu'elle soit de plonger systématiquement dans les mythes, l'inteview, le silence ou l'amplification.

A mon sens et en conclusion, Riedel fonde SON école d'analyse des rêves à partir de SA compréhension de Jung.

Bien à tous,



Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par GnOlus le gnome le Lun 23 Nov - 11:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Lun 23 Nov - 10:48

Donner des leçons n'est pas le but du rêve et là je critique l'approche de Christiane Riedel qui voit le rêve comme un outil qui donne LA solution, la recette pour résoudre des soucis, des problèmes et difficultés quotidiens. Ce n'est bien sûr pas le rêve qui donne cela. A partir de mon expérience et de l'étude fine de sa méthodologie sur son blog, c'est Riedel qui suggère une solution au problème dans son interprétation et qui la fait passer comme étant celle que donne le rêve, celle qui est à suivre, celle qui vient "de la sagesse de l'inconscient qui est la voie royale vers le Soi (c'est lui envoie les messages) qui nous guide tout gentiment vers l'individuation". Alors que le Soi peut être négatif, désindividuer ; laisser le moi dans sa merde, ... La psychologie de Jung n'est pas nommée pour rien : "Psychologie des profondeurs" et Jung montre bien que le rêve n'est pas unilatéral.
A ce sujet, sur le fait que les rêves sont de gentilles perches donnés par le gentil Soi pour nous allions gentiment et joyeusement vers l'individuation :

Citation :
- Vouloir que comprendre l'inconscient par les symboles (pire par les mots) ne permet pas d'appréhender l'image et de la comprendre :'''

Quoi qu'il en soit, les images des rêves, ces "créatures de la nuit", apparaissent tantôt comme favorables, tantôt comme défavorables; tantôt comme véridiques, tantôt comme trompeuses. Il faut parfois aussi pouvoir se défendre contre elles. L'interprétation, la lecture des rêves, n'est qu'un moyen parmi d'autres pour leur rendre justice. On peut se demander si nous, interprètes modernes des rêves, tenons suffisamment compte de ce fait. Devant le rêve, nous pouvons avoir deux attitudes différentes : comprendre ou agir, c'est-à-dire interpréter ou "expier". Et chaque fois que nous considérons les rêves uniquement comme des images ou des symboles -ou pis encore, comme des mots,- nous oublions l'aspect "expiation" et courons le danger d'offenser les dieux (archétypes). Et la sanction est presque toujours une mauvaise compréhension ou plus simplement l'incompréhension du message divin.

La méthodologie Riedlienne se base sur le symbole et court plus que probablement le risque de rater son objectif qui est de comprendre le rêve. Ce risque peut être compensé par le fait de suraffirmer son interprétation, de ne pas demander l'avis du rêveur, d'en tirer des vérités. De plus, affirmer que le rêve donne des solutions concrètes à des sujets quotidiens nient le mauvais côté que peut avoir la créature nocturne qu'est le rêve. Un rêve peut ne pas aider du tout une personne. Que du contraire, elle peut donner tous sauf des solutions. L'interprétation uniquement positive des rêves pour résoudre des problèmes crée et secrète eux-mêmes des problèmes.

Ce n'est pas aussi simple qu'elle le prétend. En bref, suivre ses interprétations, c'est à coup sûr ne pas rater le chemin pour l'individuation lol! lol! C'est le ticket gagnant ! lol! En fin de discussion ne reste plus que l'interprétation du rêve, il n'y a pas de retour, de questionnements sur le rêve comme aimait le dire Jung "Revenons sur le rêve. Que montre le rêve ?".

Le rêve n'appartient pas au moi d'abord. Il le reçoit et le rêve ne parle pas de lui d'abord. C'est sûr qu'un rêve parle des complexes que le moi va voir dedans voire va projeter/plaquer dessus. C'est le rêveur qui va associer complexes, difficultés, associations avec le diurne. C'est un fait que ça fait partie du rêve et que ce n'est pas négliger mais tout cela pourrait se faire sans le rêve en abordant les complexes, la psychopathologie de la personne. Le rêve montre des images psychiques qui n'appartiennent ni au moi, ni à ses complexes, ni à sa psychopathologie ou son processus d'individuation. Elles appartiennent aux archétypes d'abord et parlent d'elles-mêmes. Cela n'est abordable que par le rêve vue que lui seul donne ces images précises: le moi n'y est pour rien et l'inconscient ne dépend pas de lui pour les donner. Les personnages des rêves sont autonomes et objectifs comme des animaux et des plantes. Pour la psyché, ils sont vrais métaphoriquement. Pour la raison, ils ne seront peut-être pas objectifs. Nous sommes bien dans la fonction "pensée" et il me semble essentiel de s'attarder autant sur le sujet (élements du rêve comme étant reliés au moi et ses complexes/processus d'indiviuation/anima/animus etc que sur l'objet (une fée n'est pas QUE l'anima, elle est d'abord une fée qui a sa vie, son histoire, son libre arbitre dans le rêve ou dans l'imagination active). Il m'est essentiel que l'objet ne soit pas évacué pour le sujet seul. C'est comme la tension des opposés : les 2, pas l'un ou l'autre. Avoir compris Jung dans sa profondeur, c'est sortir de la conception freudo-lacanienne qui associe tous les éléments du moi au moi et à ses pulsions refoulés. Jung voit bien la fée comme étant unique, autonome, vivante, consciente, agissante. Bien que citant Jung, l'approche de Riedel du rêve est plus proche de Freud que de Jung: l'allégorie au lieu de la métaphore (énigme) ; refus d'amplifier, de faire référence à l'inconscient collectif (elle ne discerne pas l'analogie véritable des analogies fallacieuses) ; centré sur le moi et ses associations (et non sur l'image et sa phénoménologie) ; n'approche que les complexes sur le rêve. Elle est plus proche des comportementalistes que des psychanalystes quand elle dit que le rêve apporte une solution morale à un souci quotidien. Le rêve dirait quel est le bon comportement à suivre pour résoudre le problème. La méthode d'approche du rêve est freudienne mais le fond théorique fait appel à Jung pour justifier le sens et la pertinence des interprétations : le rêve aide à l'individuation, à aller vers le Soi, le rêve vient réquilibre, vient du Soi.
Je peux donc affirmer après étude que son approche est syncrétique :

Citation :
L'intégration - éclectisme : les parties différentes coexistent l'une à côté de l'autre, en respectant leurs différences, en tolérant l'existence de chacune. Mais les échanges sont plutôt rares : chacun garde sa spécificité et sa distance. Cela correspond en psychothérapie à l'éclectisme, c'est à dire à la juxtaposition de techniques différentes sans relation particulière. C'est le cas le plus fréquent de la pratique actuelle intégrative, d'où l'impression de désordre, de confusion, de "bazar", qui prête à critiques.

http://www.psychotherapie-integrative.com/niveaux-d-integration.htm

Je ne peux que dire non à ceci :

Citation :
CHRISTIANE RIEDEL (...) Continuatrice de l’œuvre de C G Jung,

Riedel mélange "Jung" et "Freud" sans les mettre en relation et en prenant des avis de l'un et de l'autre au sein de son approche qui sont, par nature, irréconciliables. Ex : pour Jung, le rêve ne cache pas. Pour Freud, oui. Riedel se réclame de Jung mais a une approche et une méthodogie freudienne du rêve. Cela ne peut que porter à confusion. Ce syncrétisme qu'elle offre et qui peut intéresser certaines personnes est un outil de plus dans le marché du développement personnel mais cela ne s'inscrit pas du tout dans la continuité de l'oeuvre de Jung. C'est une approche satellite qui fait référence à Jung mais qui ne s'inscrit pas dans sa lignée méthodologique, philosophique et psychologique.

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   Jeu 26 Nov - 14:17

Voici une analyse du pseudo "Chrystella" qui est très probablement Christiane Riedel :

Citation :
Bonjour tout le monde et bonjour Alexandre



Ton rêve du vieil Indien a été pour moi une révélation. L'image en est très claire : Le vieil Indien s'en va, il ne fait donc plus partie de ta vie. Il a été un potentiel qui maintenant n'a plus rien à faire avec toi. Tu ne peux
donc pas prétendre en avoir les capacités, puisqu'il te quitte. .

La façon dont, toi, tu tords cette image à ton profit, m'a confirmé une fois de plus que tu es dans un orgueil qui te rend aveugle.

Je n'ai pas voulu retourner sur ton site, parce que je ne le trouve pas intéressant. Je ne voulais pas y retourner du tout. Voilà la raison de mon dernier silence.

Mais ce serait un manque de ma part de ne pas oser t'en faire part. Aussi je prends soin de te dire, avant de m'en aller, que je te considère Alexandre, comme un manipulateur doublé d'un escroc spirituel.

Tu n'es pas dans l'humilité mais dans l'inflation. Une âme évoluée reste dans l'humilité et ne crie pas à tout vent sa qualité spirituelle Tu devrai redouter la Némésis, parce que les dieux détestent l'Hybris.

Je n'ai rien à faire sur ton forum, j'ai compris que je n'y apprendrais rien, comme je n'y ai rien appris jusqu'ici. Aussi j'ai pris la décision de te laisser te glorifier au milieu de ton cercle d'admirateurs gentils et
ignorants, des borgnes, conduit par un aveugle.

Et arrête de tripatouiller les rêves, ça vaudra mieux pour toi.
Je te souhaite tous les cauchemars pour te faire prendre conscience de ton
incompétence, mais ceux là, tu ne les mettras jamais sur ton forum.

Avec ma cordiale antipathie
Chrystella.


Le rêve est ici : http://archetypes.forums-actifs.net/espace-de-lecture-publique-f23/reves-d-amerindien-loup-triste-t944.htm#10915

Déjà l'indien n'est pas vieux et elle change mon rêve en omettant probablement volontairement les parties qui ne vont pas dans son sens : il me salue, est amical, part en ami, je me reconnais en lui et le salue.
J'aurais pu très bien porter plainte envers elle pour diffamation mais cette interprétation est tellement infondée, risible et ridicule que j'ai lancé tomber. Surtout que j'ai fait le rêve plus tard où l'indien vient me chercher et m'amène dans son village pour m'initier à la danse en regardant le soleil et où je suis intégré et reconnu dans la tribu (je suis en chemin spirituel avec un homme qui a reçu la bénédiction et l'autorisation des Amérindiens pour guider des cérémonies ... c'est pas un mec de plus qui se met "shaman" après avoir fait 2 stages sur chamanisme). Je me demande de qui elle parle dans ses propos tant c'est infondé me concernant ... Je ne peux suivre cette éthique. Enfin, j'ai compris qu'une interprétation littérale d'un rêve peut être un fameux outil de pouvoir pour toucher psychiquement les personnes en s'en prenant aux rêves et en les utilisant pour faire passer le message que la personne veut faire passer.

Si je continue sur ma lancée concernant l'intention et l'impact de cette interprétation, je peux dire que connaissant la psychologie, ayant des notions sur la façon d'aborder les rêves, ayant un moi ancré, critique et conscient, je peux faire face à ce genre d'analyse. Mais elle pourrait avoir comme impact : complète déstabilisation de quelqu'un qui n'y connait strictement rien, qui est fragile psychologiquement. De plus si vous lisez le site de Riedel, elle utilise, à mon sens, Jung et ce qu'il écrit sur la personnalité mana pour attiser les projections de type "mana". Elle se pose en "thérapeute" (archétype!), "en continuatrice de Jung" (donc fille et disciple, 2 archétypes), elle a écrit des livres (un autre archétype), fonde une école, donne des cours, a des élèves (archétype du maître et du père fondant une culture de par l'école qui la perpétue). C'est exactement que Jung a voulu éviter d'être une personnalité qui s'intitue mana (et donc persona) en évitant université, parcours scientifique classique, en étant contre tout "Jungisme" (identification à l'archétype du maître et de la personne qui s'identifie à ce qu'elle fonde et crée (complexe de Dieu). Il a suivi un chemin intérieur et sa vie qui est elle-même mana, ce n'est plus le masque qu'il veut se donner consciemment ou non. En fait, sa vie et ses actes deviennent mana malgré lui et d'une autre façon que par le moi et l'identification à la persona (et donc volontairement) Même s'il le nie, ça l'est pour des gens : il impressionne. Il invite à être très conscient et prévient des gens de l'identification littérale d'un individu à une personnalité mana (inflation).
Elle a de nombreux lecteurs et si je suis fragile psychologiquement, en recherche inconsciente de maître, en soif d'apprendre, je peux être fasciné par les personnalités manas, leur faire complètement confiance, ne pas les remettre en question et voir tout esprit critique s'envoler : "Oh làlà elle continue de Jung, brillant ! Oh elle fonde une école, a des élèves, écrit des livres qu'elle sérieuse ! Oh elle est thérapeute, elle est sans doute bien guérie et a fait tout un chemin je ne peux que lui faire confiance" cela sans même connaître l'individu.
Enfin, y a l'histoire où Riedel est intervenue sur le forum "Mérelle" et s'est permise d'interpeller une personne, lui a demandé son numéro de téléphone pour l'appeler parce que le rêve donnait des solutions pour que le couple ne divorce pas ou que le rêve annonçait un divorce. Je ne sais plus très bien mais y a eu une attitude d'entrer dans la vie des gens après avoir interprété un rêve ? Je ne suis pas ici "affirmatif" étant donné que je suis confus. Je préfère le "?" au point "." dans ce cas.

Tant ses interprétations que son éthique, je dis non et je ne partage pas. Maintenant elle peut dire certaines choses intéressantes. Elle trouve parfois de belles métaphores. Discernement encore et encore Smile

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critique de l'approche de C. Riedel du rêve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique de l'approche de C. Riedel du rêve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [4ème] textes de satire ou critique sociale du XVIIIè
» Petite approche de la théorie du Yin et du yang
» DS la critique sociale compréhension de texte
» Lier roman d'anticipation et critique sociale
» Intéret d'une approche géographique des populations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits :: Accueil :: Espace de lecture publique-
Sauter vers: