Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Cet espace vous est offert pour échanger sur l'oeuvre de C.G.Jung et la psychologie ... pour partager votre vision du monde et vos ressentis
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Passer de la plainte réactive, passive-agressive à l'action active et à la co-création ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Passer de la plainte réactive, passive-agressive à l'action active et à la co-création ...   Mer 18 Fév - 18:50

... est ce qui me semble le plus ajusté. Perso je me rebelle ... pas que en paroles, en actes aussi ! L'acte devient l'expression de la rébellion et dans mon cas il est transformateur (=donner une autre forme), co-créateur.

Critiquer en paroles seulement, c'est de la rébellion et en même temps, comme le montre l'analyse transactionnelle, c'est une autre forme de soumission : ça ne change rien. Parler ne suffit pas ! Pire cette forme de rébellion attend et croit (dans sa toute puissance) que le système va changer parce qu'il a été jugé, critiqué et que son intention est bonne. Cette forme de rébellion attend que le sytème change ... mais "le système va changer quand tout le monde(=les individus) aura changé" autant dire en dernier.
En effet, il est misonéiste, Senex souvent négatif, aime son habitude. De plus, avec la loi de l'homéostasie, tout système tend à son équilibre. Il est donc, dans l'attente et dans une forme d'impuissance : peut-être n'a-t-il pas appris à co-créer ? Peut-être que la rébellion, dans son cas, fonde son identité et existe en s'opposant ? J'invite à passer de "j'existe en m'opposant" en "j'existe avec et je co-crée une alternative".
Le rebelle critiqueur risque de se poser en victime/persécuteur si ça change pas. Il est dépendant du cadre. Je le perçois ainsi. Alors il s'agit à mon sens de créer à côté du système un autre système qui est autonome. Il y a ici création d'un cadre nouveau, puissance, responsabilité, action. Au plus, vous voudrez changer le système en le jugeant et en le critiquant au moins il risque de changer. Je propose, peu importe le sujet d'être dans la créativité active. Dont voici mes suggestions concrètes : créer le changement que vous voulez SANS juger ce qui se fait sinon pour apprendre de lui (jugement critique et constructeur). Libérez-vous de la dépendance au système en co-créant ensemble un nouveau système sur les bases de l'ancien. Donnons-nous cette permission, prenons cette liberté.

Hercule est un idiot parce qu'il croit que c'est en tambourinant sur la tête d'un monstre qu'il va faire de lui une bêbête tout tranquille ... alors qu'il pourrait lâcher le dino, se tourner vers un loup sauvage et tenter avec temps tact tendresse de co-créer avec lui un co-apprivoisement ...

Marx a été complètement incompris. Il dit que la révolution va se faire SPONTANEMENT ( les MAJ expriment que j'insiste) à un moment ou à un autre "quand les individus auront pris conscience leurs prisons intérieures" (mes mots). Il dit que les choses vont changer naturellement ce qui n'exclut pas la volonté ! Lénine et toute sa suite ont PROVOQUE la révolution et l'ont imposé CONTRE un système. Ils sont prométhéens et rebelles réactifs : ils ne laissent pas de temps au temps, veulent la révolution là-maintenant. Ils sont impatients. C'est l'ombre principale d'une révolution : c'est qu'elle ne prend pas le temps : elle est par définition soudaine. Je préfère ce qu'il y a derrière la transformation et la co-création. Marx est un prophète qui prédit la chute d'un système qui, comme il le montre, ne peut maintenir un équilibre. En effet, le Tao, la vie est un équilibre entre les opposés. Par là Marx rejoint la loi de l'homéostasie cher à la systémique. Le capitalisme générant un déséquilibre et la loi de la systémique étant "tout système tant à son équilibre", il y a là paradoxe et contradiction insoluble. Le capitalisme tend à perpétuer le déséquilibre (loi de l'homostasie de SON système : c'est son équilibre) ce qui contraire à la loi de l'homostasie de la VIE qui est équilibre. Le système le plus grand l'emportera : la vie. Maintenant, tout n'est pas logique ...

La République de ce temps est une dicature de la majorité comme toute démocratie et je ne collabore pas avec une dictature. Je la transforme par mes actions individuelles en ne la détruisant, en ne PROVOQUANT pas sa mort : je crée à côté d'elle et en elle une autre structure au service de la vie et de l'invididu : la sociocratie. Elle prendra une autre forme. Comme il est dit en sociocratie : rien n'est à changer dans les structures, aucune tête n'est à coupée : c'est juste le fonctionnement qui est à revoir. La révolution crée un système CONTRE (antithèse) et qui existe par cette opposition. La révolution est complètement imprégné du système dont elle essaie de sortir (1 contre 1). Ils cherchent à accoucher collectivement. La transformation existe avec et est une synthèse en elle-même (1+1'=3). La thèse et l'antithèse ont des choses toutes 2 à apporter : l'une n'est pas meilleure que l'autre : elles se complètent et s'opposent. Leur réunification des 2 crée un nouveau système qui a les avantages des 2 sans les inconvénients. Cette co-création est plus et autre que l'ensemble des parties. 3 n'est pas le 1, le 1' ni le +, ni le 1+1' ni le =.

Ainsi, par exemple et pour être concret : au lieu de se plaindre sans cesse de la maltraitance des animaux (c'est le "sans cesse" qui est un souci : il prend toute la place, la personne n'agit pas), j'invite à ouvrir et développer toute la fillière "bétail" du début à la fin en respectant l'animal et en l'abattant dans la gratitude, l'amour, la reconnaissance. Dans le sacré. C'est comme cela que je vois l'action et la co-création Ce n'est pas une réaction et ô combien l'inconscient collectif français est dans le passif-agressif, réactif mais non créatif ! Ses institutions datent, pour la plupart, du 19ème siècle(et encore!), mai 68 a secoué le cocotier sans co-créer, a permis des prises de conscience ..

Je reviens sur l'animal : il partira bien plus en paix : il le sentira probablement. Il ne sera plus QUE abattu : il se donnera et vivra dans nos cellules. Comme ça tu manges de la viande et tu respectes tes valeurs sans contribuer à au sadisme sur les animaux. Voilà la proposition qui n'est ni pour la tyrannie végétaliste/végétarienne qui a, parfois, tendance à imposer leurs désirs aux autres et à racoller un maximum en se plaignant du système mais ne ne le changeant pas ... ni la martyrisation sauvage, gratuite à la limite vivisectionniste et sans âme des animaux.

Critiquer le système qui opprime pour qu'il change est, à mon sens, opprimant. A la longue, je deviens le système et le perpétue avec un zeste de différence. C'est le propre de toute révolution. Les cubains (j'ai été à Cuba en 2002) sont ... plus fous des dollars que les Américains !!! Le comble !!!!

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
 
Passer de la plainte réactive, passive-agressive à l'action active et à la co-création ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche exercices voix active-passive: help
» Débat Hollande-Sarko
» La voix active et la voix passive en arabe
» Exos/contrôle voix active /voix passive
» [5e] Voix active et voix passive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits :: Accueil :: Espace de lecture publique-
Sauter vers: