Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Cet espace vous est offert pour échanger sur l'oeuvre de C.G.Jung et la psychologie ... pour partager votre vision du monde et vos ressentis
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1° Sous personnalité : séducteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: 1° Sous personnalité : séducteur   Mar 18 Nov - 1:36

Je
compte aborder ici des sous-personnalités que nous pouvons développer.
Un mot clé structure chaque personnalité. Je commence par le séducteur.
Je me base sur le livre de G.Corneau "Père manquant, fils manqué". Cela
est valable pour les hommes/femmes. Pour quoi le séducteur ? : parce
que l'âme m'a fait rencontré 3 jeunes que j'ai intensément aimée et que
je cherche à comprendre, à donner du sens qu'elles ne donnent pas ou
refusent de donner "c'est comme ça" ; "tout ne s'explique pas", .... La
séduction, le sourire, le regard est à la base présent chez les 3. Je
soupçonne la 1ère d'avoir une structure narcissique "Puer" d'enfant
éternel, androgyne (non d'adolescent éternel). La 2ème d'une structure
pleinement narcissique (Puer) et en plus une fille-maîtresse de la
grande Mère. La 3ème d'une structure hystérique avec fond narcissique
et fille-maîtresse de la Grande-Mère. Pour cette dernière, je sens que
l'hystérie et la conscience sont plus développées que les 2 autres.
Mon
intention en disant ça est bien de voir une trame : il y a similarité
entre elles et en même temps différences. Ce qui est similaire : la
séduction, le narcissisme, l'aspect "petite fille divine éternelle,
fille des dieux".
Tout cela à me renvoie à Anna qui m'initie à la féminité sacrée et donc au masculin sacré !

Elements : Feu bas ou +/- équilibré ; Air élevé ; Eau basse : Terre haute ou plus ou moins équilibrée

Discours sur les souffrances de l'âme (psychopathologique) :

- Quand la personne est consciente de ce qu'elle fait : Hystérie
- Quand la personne est inconsciente de ce qu'elle fait : Narcissique

Dieux et archétypes :

- Dionysos, bacchante : dévoreur d'hommes et/ou de femmes
- Eros : Amoureux de l'amour, recherche de l'état amoureux initial
-
Artémis : Chasseresse lunaire, Puella : l'être est chassé pour en
jouir. L'extase vécue est à la gloire de la Nature, de la Lune.
- Daïmonique
- Don Juan
- Casanova

Exemple concret :

Pour développer la sous-personnalité/la structure, je vais partir d'exemples concrets.
Je reprends après les points essentiels. Le discours s'inverse s'il s'agit d'un homme.

Timide
ou chasseresse au grand sourire, Julie possède un charme qui laisse peu
de gens indifférents. Elle est le compagnon de l'éternel adolescent et
elle en possède également les traits dominants. Attachée au monde
maternel et en même temps plus qu'à lui : elle fuit comme la peste tout
homme qui ressemble de près ou de loin à ses vrais parents. Elle aime
les beaux bosses, les hommes fatals. Si elle a eu des parents durs et
distants, elle cherchera un homme doux, aimant et présent ; s'ils ont
été chaleureux, elle cherche un homme de tête, qui lui froidement ce
qu'elle a à faire. Celui qu'elle appelle de tout son coeur est le
parent idéal qu'elle a pas eu. Où est l'homme qui saura combler tous
ses désirs et qui pourra l'élever au rang de déesse, celui qui saura
être à la fois père, époux et maîtresse ?
Et pourtant, Julie
s'attache souvent à des hommes qui ressemblent à ses parents. Elle
devient alors prisonnière de la répétition et recherche chez ces hommes
qui lui rappellent ses parents ce qu'elle n'a pas reçu d'eux, comme
pour guérir d'une incommensurable (=démesurée) blessure d'amour.
Alors
si elle a besoin de tendresse, elle n'ira pas vers un partenaire doux
mais plutôt vers un homme froid et distant qu'elle tentera (lien avec
la figure et la sous-personnalité Senex, Hermite développée ci après)
de conquérir pour qu'il livre enfin sa douceur.
Le goût de Julie
pour les triangles amoureux trahit aussi son attachement à la fonction
maternelle et maternante. Elle est souvent attirée par des hommes déjà
en couple : ceux qui sont libres lui font peur. Ainsi la compétition
stimule son appétit. Le goût pour ce triangle, cette compétition trouve
son essence dans la tragédie oedipienne : Don Juan chercher à
supplanter le père, à échapper à sa loi et à lui prendre sa femme. Mais
il demeure hanté par ce père. Don Juan qui a la fin de la pièce a
séduit, ravi, couché avec plus de 2000 femmes comparaît devant le père
de l'un de ces femmes. Tout comme Don Juan, Julie est capable de
froideur, de cruauté et de manipulations sombres machiavéliques (la fin
justifie les moyens ; peu importe les conséquences sur l'autre : tant
que je jouis moi, je suis comblée. Lui/elle je m'en fiche). Casanova
est porteur de masques à Venise. Julie est capable de mettre des
masques en conscience, de manipuler tout le monde en conscience. Bien
sûr, elle s'arrangera pour que cela n'apparaisse pas. Si inconsciemment
(l'inconscient peut vouloir en finir avec ce comportement de
séduction), elle veut être démasquée. Elle en parlera de manière
subtile. Si elle est démasquée le mécanisme de défense est le déni.
Face à cela, rien de tel que les actes posés, ce qui concrètement
visible et qui peut servir de preuves pour montrer qu'il y a bien
masque.
Ainsi Casanova et Don Juan sont donc des
pseudos-sentimentaux. Julie peut être désespérée et de vivre dans un
monde sans amour : son coeur s'est barricadé ou alors (pôle Senex) elle
sombre dans le cynisme surtout quand il se désintéresse de son propre
jeu et voit les hommes tomber les uns après les autres. Elle méprise
profondément les hommes pour leur naïveté.

Pour quoi cela ?

Pour la grâce d'un moment mystique, extatique, vécu de manière intra-utérine ou non.

Julie
n'obéit pas aux mobiles héroïques (donc Héra) d'abord. Elle obéit à
Eros. Elle butine d'homme en homme, les quittant les uns après les
autres lorsque la fascination des 1ers moments est tombée. Elle est
amoureuse de l'état amoureux. Mais quelle est donc cette fascination
des 1ers instants ? Elle remonte peut-être aux 1eres lueurs de la vie
Le séducteur tente de recréer ce 1er moment de grâce où il a illuminé
la vie d'un autre être humain, ce temps où il a été divin pour ses
parents et où ses parents l'étaient pour lui.
Comme elle se trouve
manifestement dans une entreprise impossible, elle va tenter, en
collectionnant des morceaux ici et là de reconstituer cette vie
(foetale) paradisiaque. Elle cherche le paradis mystique, l'utérus (de
là vient hystérie). Dionysos est bi sexuel, androgyne. Julie cherche le
paradis spirituel par le passage à l'acte matériel. Elle essaie de
revivre concrètement ce paradis. L'utérus renvoit au retour aux sources.
Le
temple de Julie est fait de grains de peau et des multitudes attitudes
des hommes rencontrées. Elle aime celui-ci pour son intelligence ;
celui-là pour l'amusement, la capacité à vivre légèremment : celui-là
pour ses capacités artistiques.
Comme elle ne peut trouver son dieu
incarné, elle recompose un à un les fragements. Elle cherche un être
qui se moulerait à son désir et dans lequel elle pourrait se fondre,
fusionner. Dans le film "Casanova" de Felini, Casanova vieux danse avec
une poupée automate dans une grande salle de bal tandis que sa mère le
saue du haut d'un grand escalier. Il a enfin trouve celle qu'il
cherchait , la créature qui répond à toutes ses aspirations : une
poupée articulée. Pour Julie, l'homme est comme la poupée : un objet
pour elle et encore un objet partiel. Chacun des ses amants représente
un instant d'un moment global, ce moment magique qu'elle recherche
ardemment et pour lequel il a une nostalgie existentielle (recherche du
Royame mystique où je suis un Dieu avec l'autre (Feu) par l'Eros (eau)
par le moyen de la manipulation (air) et la non-empathie (eau) et la
coupure en acte avec l'autre après consommation, découverte et perte du
paradis (terre).


_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: 1° Sous personnalité : séducteur   Mar 18 Nov - 1:36

Le tombeur tombé !

Pour quoi les
hommes se montrent-ils si sensibles à ces charmes ? Parce qu'ils aiment
le séducteur pour l'ardeur de sa quête, pour sa fougue, pour sa
comédie, son bal masqué, parce qu'ils savourent avec délice l'attention
soutenue qu'elle le porte. De plus, elle a la capacité du feu à voir
l'âme de l'homme ainsi que ce qui est unique, ce petit rien que les
autres femmes ne voient pas en lui. Le séducteur pour séduire appuie et
reconnaît ce que les autres ne reconnaissent pas. Par exemple, elle
découvre en lui l'humour caché, le goût pour les jeux érotiques.Julie
fait en sorte que l'autre se sente beau, elle le dévoile et le
reconnaît dans sa masculinité et individualité profonde.
(Dans mon
cas 1° prise de conscience de mon amour inconditionnel 2° Prise de
conscience de ma puissance de positionnement face à une femme 3°
Reconnaissance et acceptation de la spiritualité qui me traverse
(cadeaux, partages de moments sublimes), de ma reliance à l'âme, au
monde, au Tout, découverte de l'Amour Libre et de ma capacité à
incarner le rêve concrètement, matérialisation du spirituel).

Pour
quoi le séducteur fait-il cela ? Il le fait parce qu'il cherche
justement cette qualité unique et précieuse. Mais alors que, touché,
son parteneraire se croit accepté dans tout son être, elle veut déjà
s'enfuir avec le souvenir de ce qui lui a plus en lui, sans avoir à
s'engager dans une relation. C'est ainsi qu'elle brise des couples et
des coeurs.

Julie est rejetée par la société (comme Dionysos par
les Titans), interdite. Elle peut cachée à son entourage ses séductions
et les chemins où cela l'emmène.. Pourtant elle fascine et elle est
enviée. Les relations amoureuses sont brèves et intenses. Sans doute y
a-t-il une négation de la réalité de l'autre, une peur de s'engager
fidèlement dans une seule relation mais pour quoi le mariage à vie
serait le seul modèle valable ? Pour quoi des êtres qui ne s'aiment
plus ne devraient-ils pas demeurer ensemble ?
Sur le plan collectif,
Julie en brisant les couples et en leur faisant réaliser qu'ils
tiennent à un attachement qu'ils croyaient mort, provoque le bris du
statu quo. A son insu, elle initie bien des êtres à prendre conscience
de leur unicité profonde en mettant le doigt sur leur 1ère souffrance,
leur 1ère grande joie !
Agent d'Eros, agissant comme ce dieu ailé
qui ne tient pas en place, il pousse les individus à affronter les
questions vitales que sont l'amour, la passion, la sexualité, la
jalousie. D'ailleurs que serait la vie sans lui ? Fondamentalement, il
s'agit de la recherche de l'Unique, de l'Absolu en chaque être.
Les
séducteurs sont en général de grands sensibles qui refusent d'assumer
leur sensiblité. Leur carapace de chasseur (Artémis, lunaire) les aide
à vivre jusqu'à ce que le cynisme ou le vide de leur existence viennent
frapper à leur porte. La fragmentation des amours de Julie en objets
partiels témoigne même de la fragmentation de son être et de son
psychisme. C'est sa propre unicité qu'elle recherche dans ce fouillis
d'aventures amoureuses et de situations complexes. Sa quête de l'Eros,
du paradis mystique est déjà un pas vers l'altérité ; sa sensualité
fougueuse peut élargir on objet et la mettre en communion profondes
avec les arbres, la nature, l'Univers. Et si cette conscience de
l'altérité se fait peu à peu jour, elle n'aura peut-être pas finir sa
vie au bras d'une poupée automate sous l'oeil charmé de ses parents.

Lectures par les éléments :

La
perte du paradis perdu se vit et recherche dans l'Eros. Il est addict
sexuellement parlant, boulimique de relations, tombe amoureux très
facilement, est fasciné par la beauté (eau élevée). C'est une blessure
eau profonde. Pour la rééquilibrer, il passe à l'acte (terre élevée) en
manipulant ou non (tout dépend de la conscience et de l'intelligence)
en chassant par la séduction pour trouver quelqu'un à séduire (air
élevé). Une fois que la personne est tombée, qu'il a eu son extase dans
la relation/la sexualité, il passe à autre chose : il coupe le lien et
s'en va chercher ailleurs une autre proie pour jouir ailleurs. Reste le
feu qui me semble très bas : recherche de l'idéal non-reçu,
impressionné par les autres, blessure narcissique, blessure de honte,
nombreux interdits.

Dit autrement : recherche du Royame mystique
où je suis un Dieu avec l'autre (Feu) par l'Eros (eau) par le moyen de
la séduction (manipulation/prédation) (air), la non-empathie (eau) et
la coupure en acte avec l'autre après consommation, découverte et perte
du paradis (terre)

Caractéristiques :

- Chasse par la
séduction, par l'apparente timidité, par le sourire. Ce qu'il cache :
machiavélisme, froideur derrière l'apparente chaleur, masque.

-
Recherche l'extase, le paradis perdu par l'érotique en recréant ce 1er
moment de grâce où il a illuminé la vie d'un autre être humain, ce
temps où il a été divin pour ses parents et où ses parents l'étaient
pour lui.

- Arrêt de voir les parents comme divin (surtout le
père) : rejet et recherche de ce divin chez des hommes. Il a été jeté
du Paradis.

- Quasi aucune empathie pour la personne qui est
tombée et jetée (dans le cas où Narisse prend plus de place que
Dionysos ; dans le cas des narcissiques)

- Initiateur, révélateur, animique et daïmonique : pousse à l'individualité.

Croyances limitantes :

"Je ne peux vivre l'extase que dans le changement, le non-engagement"

Croit
que l'extase se trouve uniquement dans une relation où l'autre est un
objet et donc à l'extérieur de lui-même : il ne peut jouir seule, refus
de la solitude existentielle.

"S'engager dans un couple durablement, c'est perdre, ce n'est plus s'amuser, ce n'est plus rechercher le paradis".

Risques :

-
De tomber sur une structure/sous personnalité "psychopathe pervers" qui
peut se faire un plaisir de se venger d'une manière ou d'une autre.

- Inconscience quant aux conséquences de ces actes sur autri.

Invitation :

-Développe l'empathie, la conscience de l'altérité.


Quand
Casanova Puer, chaleureux, érotique, sensuel rencontre son ombre et
complémentaire Senex, distant, non-érotique, mental et cérébral, froid,
ils se complètent et cette relation peut durer des années ... en couple
... ou pas ! Ca donne :

Présentation brève du Senex coupé de
son pôle opposé : l'enfant : S'il y a identification à lui en étant
coupé du pôle inverse (celui qui est parmi les autres), ça donne de
manière compensatoire de l'inflation, de l'arrogance, de l'orgueil, une
prétention au savoir de ce qui est bon pour le monde et le peuple.
Aussi et dans ce cas, il se terre car il est incapacité (castré tel
Cronos) et voit des incapables partout. Il met dans la honte parce
qu'il est dans la honte. Pour ne pas être vu, il s'éloigne. Il dévore
ainsi l'avenir (No Future) et est castré le passé. Il confond solitude
et isolement, dépendance et interdépendance. Il est comme un trou noir
initiateur de trou noir. De structure narcissique, peu psychique, peu
capable d'empathie, s'il est intelligent cela tourne en perversion où
il utilise son isolement comme une stratégie de séduction.Quand il est
connecté au pôle inverse, il donne du cadre, il structure, il est de
bon conseil, bienveillant et se retire non pour fuir, éviter la honte
mais pour se connecter à la spirtualité, à l'âme et s'introspecter.
C'est de ce retirement qu'il donne conseil. La montagne est en lui. Il
en est conscient et il peut s'y retirer quand il veut.

Le Senex, l'Hermite séducteur :

Dans ce cas, il s'isole pour que les filles/les hommes courent après
sans qu'il ne s'investisse, en étant bien distancié. Ils attirent des
gens plutôt séducteurs narcissiques qui veulent être rassurés "Ah si
lui l'isolé, celui qui dit n'aimer personne, celui qui hait le monde,
me parle voire a de l'affection pour moi c'est que j'en vaux la peine
... et même j'en vaux plus la peine que les autres car à moi ils me
donnent tout cela donc j'en vaux + que le monde, je suis une Déesse
incarnée et il est un Dieu !!".

Ainsi il juge le monde, montre
qu'il a la vérité, le dénigre ... sauf ceux/celles qu'il veut voir être
adulé par lui ... ils seront comme le monde mais ils seront quand même
différents pour X et Y raisons . Ainsi il n'est pas si isolé que ça,
passe pour un maître et l'autre en fasse est valorisé dans son
narcissisme secondaire: il est choisi, considéré, a l'attention et
l'affection de quelqu'un qui n'en donne pas à tout le monde et qui le
proclame haut et fort en public si possible. C'est un Casanova à
l'envers : il séduit par sa distance, son côté inatteignable et attire
des gens qui veulent se prouver que rien ni personne ne leur résistent
(les séducteurs développés ci-dessus) : la distance n''est plus,
atteint il est. Etant entre narcissiques, l'abandon peut tomber
n'importe quand comme une guillotine. Elle tombe s'il ne résiste pas à
celui qui celui/celle court après. Donc c'est important qu'il résiste
qu'il garde d'un côté inatteignable pour ne que l'autre se dise "Ca y
est j'ai eu complètement celui qui hait le monde !". En effet, s'il est
atteint complètement, l'autre aura atteint son objectif et là c'est lui
qui sera abandonné et d'un autre, c'est important qu'il ne résiste pas
de trop : il va montrer un peu d'affection (pas tout bien sûr), se
rapprocher un peu pour que l'autre espère avoir plus et last but not
least ne se sente pas abandonné (si c'est le cas, c'est lui qui active
le couperet de la guillotine et coupe la relation), qu'il se sente
privilégié et pas comme les autres.
Celui qui ne pense pas comme
lui, ne se range pas dans ses rangs, ne l'adule pas, ne se soumet pas
sera vu comme une personne du peuple : faible, profondément
incompétente et incapable et dont il faut nécessairement se méfier.
Ainsi tout ce qui n'est pas lui ou comme lui est dévoré, rejeté,
recraché. Il croit qu'accepter l'altérité, c'est perdre son pouvoir et
se fragiliser.

En bref, c'est un sacré séducteur qui a la
capacité de se faire passer pour un Dieu (en restant distant) et adule
l'autre dans sa Divinité (en laissant à distance). Il est frustré de
cela en même temps la jouissance de diviniser, être vue comme un dieu
unique et pas comme les autres est plus exaltante !

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
 
1° Sous personnalité : séducteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire face à différents types de personnalité
» commande dendrogramme sous R
» La personnalité préférée des Français........en prison !
» extraire sous SAS
» Graphiques sous R?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits :: Accueil :: Espace de lecture publique-
Sauter vers: