Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Cet espace vous est offert pour échanger sur l'oeuvre de C.G.Jung et la psychologie ... pour partager votre vision du monde et vos ressentis
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Astrologie intégrative

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Astrologie intégrative   Mar 15 Juil - 1:01

Bonjour,

Voici mes propos sur cette vision de l'astrologie. C'est en cours de création et donc de modification. Ils ont été effacés sur le forum astrologie libre. Je suis en colère parce que mon intention est de donner sans conditions et j'ai de la peine à accepter que ce n'est pas nécessairement accepté. J'ai pu les récupérer. Je les remercie pour cela.
En analyse, j'ai pu parler de ce qu'il s'est passé et je pressentais l'exclusion depuis des semaines. Je ne pouvais m'empêcher d'écrire. Je ne pouvais contenir. La raison n'a pu empêché la créativité et le "no-limit" de s'exprimer. Ainsi je me reconnais en Dionysos qui est dévoré par les Titans (dont le Père est Saturne ... qui gouverne la méthode de l'astrologie dite traditionnelle). Sa spiritualité est athée, areligere (Prométhée). Rejeté par sa mère, il finit dévoré par les Titans qui le font éclater. Il renaît à lui-même ... il est l'élan vital qui peut rendre fou ... il est le dieu de l'ivresse, du vin et last but not least de l'excès qui s'oppose ici à l'ordre tant désiré ce forum (Apollon).
Vu comme fou, égoïste et dans l'égo par les autres, je relie cela à mon Pluton, maître de mon Soleil en Poissons (lecture ésotérique) qui transite sur mon Neptune natal en VIII : le "diable illuminé", la richesse qui sort de l'invisible de l'inconscient, de manière "scorpion". Neptune est à relier à Dionysos. Je ne maîtrise pas cette rencontre de dieux. Subitement, je suis revenu à l'astrologie et je ne peux l'expliquer. Maintenant je n'ai plus de témoins vue que je ne suis plus admis et je me sens loin des hommes telle Europe représentée sur la photo de ce forum j'ai espoir qu'un beau taureau blanc viendra délivrer mon âme... de ce monstre intérieur ... Peut-être que quelqu'un pensera à passer. Peut-être pas.... Je continue mon "délire" fécond ici. J'y mets un peu d'ordre. J'ai ma responsabilité dans la situation et eux aussi.

Intention

Mon intention première est de reconnecter à la source de l'astrologie : la religieuse sans rejeter "l'athée areligere"(traditionnelle), la karmique, humaniste en vue d'offrir aux gens une lecture large de leurs thèmes et leur donner des outils concrets pour contribuer à l'inclinaison des astres, la liberté.
Ce que je propose est dionysiaque, non-rationnel, hermétique bref une astrologie maîtrisée par Mercure et non par Apollon/Saturne. Mercure a la particularité de relier ... il est en relation avec le soleil (l'astro athée et areligere) et les autres astrologies (Uranienne, conditionnaliste (Saturne), humaniste (Vénus), ésotérique (Thot), ... ). Il va vers eux et s'intéresse à eux. Il les relie. Il cherche la réconciliation, le symbole. Ici, c'est l'arbre (schéma à venir). Il est filou, fouteur de troubles dans la bienveillance. Son but est d'amener Psyché à Eros et au Logos pour qu'elle puisse aimer tout en comprenant qui elle est (bien qu'elle soit insaisissable), en trouver le sens. Le moi, lui, cherche sa fonction dans le tout, cherche à être structuré, cherche à être mis en lien avec l'âme et à donner du sens à lui-même, le monde, la vie et les phénomènes et l'astrologie peut être une porte par laquelle Mercure lui donne ces informations.
J'ai besoin en effet d'apprendre l'astro de l'intérieur. Pour moi, l'apprentissage, l'étude extérieure vaut autant que l'inspiration intérieure. Se cacher derrière la tradition peut être un masque. J'ai besoin aussi d'être créatif. Elle est tant abordable à mon sens de l'intérieur que de l'extérieur.


Image, discerner l'astrologie athée, areligere de l'astrologie traditionnelle en tant que "logos des astres" et donc l'expression des dieux car les planètes sont les dieux.


Les images données par les mythes viennent des dieux, d'entités qui ne viennent pas de "moi" et ce qu'elles donnent, c'est divin. Le mythe est divin. L'astrologie dite « traditionnelle » est en fait une astrologie qui vient des Grecs. Elle a été laïcisée et rationalisée. Ce n’est pas la plus ancienne des astrologies. Elle est coupée du mythe et de l'image. Elle "galère" à mon sens pour relier une planète à un trait de caractère et le voit partout comme Freud voit le pénis partout. Cela, c'est une farce de Mercure, Hermès, messager des dieux. Il la fait au moi, à l’égo qui cherche à créer lui-même la vérité, qui lutte contre l'image et qui s'identifie à son discours sur l'image et sur l'astro ... le Mercure se répand alors partout et je vois tout partout (la peur en Saturne, Uranus, Mars, ...) et ce n'est pas pas ça le tout dans tout. Le tout dans tout, pour moi, c'est discerner chaque particularité, spécificité qui n'est pas ailleurs. L'astrologie coupée du mythe dans sa méthode n'a pas accès à la connexion au signe Vierge et aux signes après la Vierge : elle ne discerne pas le récit, la fiction de l'image.

L'astrologie "ère du Poissons", grecque n'a pas intégré Mercure en Vierge qui discerne, trie, sépare, marque la frontière ... tout alors se mélange et ça se répand partout tel le mercure ... Il s'agit de discerner, de trier, de choisir, de refuser, de renoncer, de spécifier, de nommer, de relier à mon sens. Là est la tâche du moi qui se met au service de Mercure, maître de l'astrologie et non de Prométhée qui sait comme et pour les hommes et contre les dieux. Elle n'a pas non plus intégrée la Lune qui a son domicile en Vierge (astrologie ésotérique) : celle qui innove après avoir filtré, à l'imagination, celle qui est connectée à l'inconscient et aux dieux.

Le sens de ne pas expliquer l'astrologie que par elle-même

Il est question de sortir du solipsisme où l'astrologie s'explique elle-même et explique tout par elle-même. Non elle ne peut pas tout explique et non elle ne peut pas se définir elle-même. Là intervient la psychologie et la mythologie ainsi que l'astrophysique et l'analogie.
Parler des mythes, c'est parler d'astrologie sans le langage astrologique. Pour moi, cela la simplifie tellement. L'astrologue qui parle en termes astrologiques parlent aux autres astrologues pas au peuple, aux gens pour qui il est en service. Je propose de parler avec les termes de base.
L'anthropologie va aussi nous aider : il existe des astrologies qui ont leur sens. L'astrologie n'est pas un "outil" : elle est partout. Elle est archétypique et a son mythe.


Méthode non-directive

Je ne rejoins pas le fait de travailler sur les thèmes des natifs directement et de se baser sur eux pour interpréter. Je propose de voir l'image, les dieux, les mythes sans regarder ni le thème, ni les actes de la personne et ses traits de caractère. Une fois qu'une base infaillible qui vient d'autre chose que du "moi" : mes connaissances astrologiques (ou ceux d'un "maître" ou d'un "cours" tout fait, tout cuit, consommable et récupéré après avoir "adhéré"), mon discours (mon interprétation de l'image et non l'image en elle-même), le discours de la personne, ... Cette base est mise en place à partir des mythes, j'invite à regarder le thème après et de dire ce qui vient toujours sans rien demander à la personne. Une fois cela fait, la personne est invitée à dire les liens qu'il y a entre le discours, les images et sa vie et le caractère. Tel Jung, il s'agit de voir chaque carte comme vierge car chaque individu est unique.
Personnellement, je regarde le thème avant de chercher les évènements et ne cherche pas nécessairement à ce que ça colle. C'est au consultant à faire les liens, les ponts entre ce que l'astrologue dit et sa vie. Pour cela, il est essentiel que je le nomme et que j'invite la personne à exprimer cela au sein même de la consultation.

Importance d'avoir une base infaillible et explicable empiriquement pour la raison et imaginable pour l'âme

Sans base infaillible, je peux tout faire dire à un thème astral après avoir eu des informations sur la vie de la personne. Il suffit de dire "Uranus = la peur de la foule", "vous avez Uranus en Poissons qui représente tous les autres donc vous avez peur de tous les autres, vous êtes méfiants".
Par exemple, ça serait comme dire qu'il y a des caractéristiques de la mère, la fille, la soeur, la nourrice dans l'infirmière. Ma soeur n'est pas ma mère, ma fille n'est pas ma mère. En terme d'astrologiques, Mercure aurait des caractéristiques communes avec Mars, Uranus, ... Mars, ce sont toutes les images données par la mythologie et elle montre combien Mars est fondamentalement différent d'Uranus et consors et cette différence n'est visible que par la mythologie. Ce n'est pas à moi à définir Mars. C'est l'inconscient qui le fait et je ne lutte pas contre cela tel Prométhée. Mars n'est pas des mots, des concepts et des idées. Il est spécifique et à quelque chose à nous dire sur nous et notre âme comme tous les dieux et les planètes.

Je montre simplement que tout est là et rien n'est à chercher. L'astrologie "ère du Poissons" où tout est caché, où c'est secret, où seuls les "étudiants et les experts" ont accès au savoir astrologique est révolu et/ou est dans cette voie. Ce que j'avance n'est que la mise en mots des images. ). Je n'étudie pas l'astrologie, je lis une carte du ciel dans sa symbolique pour discerner les traits de caractère (et donc le destin) à partir de ce que les dieux ont donné à tous.

Exemple d'approche à partir de Mars.

La peur vient de Phobos qui est une lune de Mars. Donc, dans le ciel, la peur est représentée par lui uniquement. Dans un thème, elle va indiquer où je pars en guerre et contre qui car Phobos suit Mars sur les champs de bataille.
Prenons le cas de Jean-Marie Le Pen :
Sa phobie (phobos, lune de Mars) de la différence vient de la lune de Mars. Il s'agit de regarder Mars dans le ciel.Mars XII Bélier. Le Bélier, c'est l'agneau, le bouc émissaire. Au contact de sa peur et lors des confilts, le natif risque de se poser en victime (sacrifié) et/ou dechercher des victimes (bouc émissaire, sacrifiant). La XII, les Poissons, Christ/Antéchrist, l'intégration de l'autre, en soi, l'ombre. Il lutte avec l'ombre. Il part en guerre, risque de non-refoulement (Poissons), projection puissante, risque de projeter sur les autres ce qu'il se passe en lui. Le bélier emmène les autres avec lui. Avec Mars en XII : les peurs s'activent au sein de l'inconscient et elles ont de l'énergie (Mars), elles sont initiatrices de mouvements, créatrices et stimulantes.
La phobie est contenue totalement par Phobos qui suit Mars sur les champs de bataille. Il y a peur quand il y a "risque" et inévitablement quand il y a lutte et tous les domaines liés à Mars. Pour ma part, je considère que l'astrologie et les planètes ne conditionnent pas la vie extérieures d'une personne d'où l'important de parler au conditionnel. Pour le caractère, c'est autre chose. Il y a moyen de parler en vrai/faux quand je regarde les faits : 1) C'est vrai que Le Pen est à l'extrême droite et vient lutter et est en guerre (3 mots rien que dans ce texte http://www.frontnational.com/communique_detail.php?id=1648 : insurrection, défense, révolte ). 2) C'est vrai que ceux qui sont dans ses mouvements projettent la lutte intérieure à l'extérieur (voir les propos de Guy Corneau sur la projection de l'ombre dans "victime des autres ,bourreau de Soi-même") et cherchent des boucs émissaires qui sont responsables des problèmes dont ils sont la victime. Toutes les causes sont à l'extérieur. 3) C'est vrai que quand il y a lutte, il y a peur : l'adrénaline est libérée.
Mars Bélier XII permet de tirer ses conclusions qui sont en lien avec ses grands actes et cela est vrai sans si ni mais : les faits sont là.
Je précise : je discerne les peurs rationnelles des peurs irrationnelles. Les 1ères sont gouvernées par Mars. Les irrationnelles, c'est Pluton : peur de la mort, du vide, de ne plus exister, de la souffrance, ... Ce sont elles qui sont dans l'enfer intérieur et qui le crée. Les peurs de Mars sont reliés à celle de Pluton. Pluton, oncle de Mars a un pacte secret avec son neveu et ils sont intimement reliés. J'y viens dans les cours que je vais écrire. Les peurs irrationnelles de Le Pen créent bon nombre d'autres émotions (Cancer) et ont un rapport avec la destinée (Mc) et donc le caractère puisque le destin, c'est le caractère. Les peurs irrationnelles chez lui s'expriment dans la fraternité, le rapport à l'autre, l'autre est vu comme un danger, créateur de danger, l'autre est le stimulateur (et non la cause) des peurs (maison III). Le moi a accès à Mars consciemment/inconsciemment (tout dépend des prises de conscence) pour y faire face et comme il est en XII Bélier, la lutte est collective, contre un collectif (l'Europe, les socialistes, ...) et vise le changement de ce collectif. Le but est le bien de ce collectif. En effet, je dépasse mes peurs avec Mars. Tout cela est mû par la peur. En fait, Le Pen a peur de son ombre et lutte contre elle.
Castor et Pollux passent par les enfers et cela rejoint ce que je disais sur Mars : l'ombre, royaume de l'enfer est projetée à l'extérieur et il s'agit de se battre contre elle et les autres pour être en sécurité, avoir sa place, avoir à bouffer, ... exister.
Mes propos ici parlent de l'image que je me fais de Le Pen. Il s'agit après de rencontrer l'homme, de lui exprimer cela et de lui dire si ça lui parle.

Chaque planète, dieux veut initier le moi et l'âme

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par Fils de la Terre le Mar 22 Juil - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Astrologie intégrative   Mar 15 Juil - 1:02

A) le cas de Mars

S’il est père de Phobos, c’est qu’il l’a en lui comme l'enfant a été connu par le parent. Saint Rochel discerne Arès de Mars qui dit que ce dernier est l’Arès canalisé et conscientisé. Arès est Mars en Bélier et Mars est Mars en Scorpion. Mars est au service de son père (Jupiter) et il permet l’avènement de son royaume (Jupiter en Sagittaire). Arès ne sert que lui-même et cela l’amène à la chute (Mars en Taureau). C’est un signe vénusien qui le met en chute. Il est exilé en Cancer où il est dans l’inconscient. Là il touche le fond. Il remonte et subit une 2ème chute en Balance toujours dans un signe Vénusien où il commence à équilibrer son comportement pour être conscient de lui-même et entre en domicile en Scorpion. Il est dans sa puissance totale en Capricorne. Mars nous dit « Agir pour agir (Mars en Bélier) mène à la perte d’énergie et de puissance (Taureau) ». Il s’agit de poser l’action (Signe de Terre) et prendre conscience des conséquences de mes actes (Vénus). En Cancer, Mars apprend à ressentir, il s’humidifie. Agir posément et dans la conscience des émotions. En Balance, il apprend à réfléchir sur ses actes (Signe d’Air), il discerne et se tempère : il ne lutte plus qu’à l’extérieur et comprend que son meilleur ennemi, c’est lui-même. Se poser, réfléchir sur ses actes, ressentir ses actes, les connecter aux émotions permet à Arès de se transformer en Mars qui est Mars en Scorpion qui a intégré tout cela. Il lui manque une chose : la vision et la bénédiction de il sert : son Roi. Ce Mars permet l’avènement du Royaume du Cœur. Il permet à Jupiter d’être en domicile et symboliquement il est avec lui : la flèche de Mars se retrouve dans le symbole du Sagittaire. La flèche n’est plus tenue par le cercle : elle est prête à être lancée. L’action se met au service d’une vision. Mars est maintenant complet et il est dans sa puissance complète et totale en Capricorne où il permet de fixer et d’ancrer les choses. Il incarne et élève. Il fait preuve de rigueur (Saturne). C’est le guerrier pacifique et du cœur. Son exaltation sert Saturne, le constructeur, celui qui irrige et Uranus, la puissance primale créatrice de la beauté et du plaisir (Vénus). La faux de Saturne (arme de guerre, martienne) permet de castrer Uranus et il la libère. Libérée par son frère (Saturne), portée par Mars (son amant) et son père (Uranus), elle est en exaltation en Poissons où elle se met au service à son tour du Roi (Jupiter) où elle fait trembler (Neptune) l’homme, l’inconscient et le monde. C’est la folie de l’amour et sans Mars et son initiation, elle ne peut s’incarner à sa suite.
Chaque signe vit une initiation. Cela commence dans le signe où il est en domicile et cela va dans le sens du zodiaque. Il est important que Mars Bélier se connecte à Athéna. Il est initié à la sagesse quand il passe dans les maisons/signes où Pallas est en domicile/exaltation. Quand Mars transite ces signes/maisons, cela veut dire que le grand Tout invite l’individu à réfléchir sur ses actes et leurs causes/conséquences afin d’en tirer une sagesse, d’en rire (auto-dérision, « le vieux sage est aussi un vieux sot ») ainsi qu’à prendre conscience de leurs incidents sur les âmes et l’âme du monde.
Pluton symbolise la peur existentielle et essentielle qui peut être vue comme « non adaptée au contexte ». Exemple : agoraphobie (être étouffer par les foules). Ces peurs restent longtemps en la personne. C’est la peur profonde qui bouge au même rythme que Pluton. Elle subit elle une évolution … karmique.

Ombres de l'astrologue

Ce n'est pas parce que un maître astrologue m'a reconnu, que j'ai fait des stats et des études en astrologie que je détiens la vérité parce que là, c'est le "je" qui détient la vérité.
Marshall Rosenberg explique que parfois ce sont ceux qui sont débutants qui en "connaissent" plus intuitivement que ceux qui ont étudié.

Critiques vis-à-vis de l'approche athée areligere (dite traditionnelle), transcendaliste et humaniste dont Hadès est un représentant pur et dur de par sa spiritualité et ses écrits

L'approche est solipsiste qui n'est pas une doctrine, c'est une attitude proprement existentialiste (en plus d'une théorie) : l'homme définit l'homme, l'astrologie définit l'astrologie, ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Solipsisme

Hadès et la traditionnelle sont des humanistes existentialistes et leurs spiritualités est transcendaliste/prométhéen (se dépasser, progresser, devenir meilleur, ...). Il y a un danger pour eux de parler des dieux, de l'âme (malaise perceptible) et daimons : perte du pouvoir de l'égo et non-illumination (vue qu'elle est là). Hadès ressemble étrangement à Jaspers dans ses propos. Ces propos tirés de la "fiction qui soigne" de James Hillman montre clairement vers quoi est destinée cette charge "anti-mythes, dieux et âme" :

Doc 1 Doc 2 Doc 3 Doc 4 Doc 5 Doc 6 Doc 7

Deuxièmement, Hadès et la traditionnelle colle le discours du moi sur l'astrologie et met en résonance ce qui fonctionne pour le moi.C'est le discours qui compte uniquement. L'image n'est pas prise en compte.

Enfin et c'est mon ressenti tout personnel : Au niveau d'un livre, l'approche traditionnelle a un certain style, qui se veut proche du discours fondamental, du logos grec sur l'astrologie en quelque sorte, c'est une mode qui dure depuis des siècles et génère chez moi, intuitif et sentif, de la fumée et de la confusion : l'approche intellectuelle, "étude", ... j'ai vraiment la sensation d'être dans ... un courant de math où j'ai à apprendre des théorèmes, démonstrations toutes cuites toutes faites sans toucher le sens ni l'âme. Où est l'âme, la spontanéité, la créativité ? J'ai la sensation de mémoriser, d'exécuter ... tel un ordinateur ...
Parler sur l'image, la conceptualiser c'est la trahir. Quand je dis ce serpent, c'est ma mère, ma libido ... ce n'est plus un serpent ! Rester coller à l'image pour sortir du fantasme, des concepts (idem en astro), du récit du moi ... rester coller ne veut pas dire être littéral : il est possible d'amplifier à partir de l'image.

Approche et tentative de définition

L'astrologie intégrative" a devant elle les ombres des autres écoles que sont le syncrétique (humaniste), le complexe de Cronos et d'Abraham (astrologie traditionnelle), l'intégriste (un peu partout), le sensationnaliste (en astro traditionnelle, je lis pas mal de choses sur ce qui est "rare" et cela est au centre des discussions voir ci dessous) et que nous avons tous en nous. L'intégrativité, c'est un arbre. Il y a donc un tronc central et ses branches. Le tronc permet la connexion entre les branches (en étant plus et autre chose qu'elle) et il s'agit à chaque fois d'y faire référence, de se reconnecter à elle pour partir ensuite sur une autre lecture. Il s'agit de revenir à la source des chaldéens (astrologie reliée au mythe et donc religieuse, symbolique, centrée sur l'image et les dieux) et la discerner de la transformation qu'elle a subi par les Grecs (rationalisation, laïcisation, astrologie traditionnelle coupée du mythe et du symbole, se base sur l'écrit, le verbe, le discours, le livre et donc ce qu'à compris le "moi" de l'astrologie car le discours du moi est le langage et les astrologues "areligere", "athées" parlent, écrivent, parlent) sans pour autant rejeter cette dernière. Le tronc central une astrologie de l'image et non du verbe, du discours (voir Marie De Saint Rochel, Pablos, James Hillman).
Tout est relation, tout est relié. Les phénomènes sont expliquées par différentes lunettes et les lectures ne sont pas mises en opposition. Il n'y a aucune guerre d'école et de pouvoir. Ses racines ne sont pas QUE astrologiques car nous tombons dans le syncrétisme. Simplement, c'est le fait de rester dans le système et rien que le système : faire des maths pour faire des maths, la psycho pour la psycho, théorie non-empiriste. Par exemple, Freud qui explique tout (même Dieu, il est théologien là). Il crée les preuves pour montrer la logique de son système. L'astrologie athée areligere est narcissique comme la psychanalyse : elle se suffit à elle-même, refuse la critique, la nouveauté, trouve que les problèmes "c'est les autres" et ne fonctionne qu'avec ce qui marche (pour être crédible, pour ne pas être rejeté, il ne faut pas prendre de risque et sauter dans l'inconnu), tout est là et j'ai réponse à tout, pas de place pour le mystère et l'invisible. Ses racines sont la psychologie (Hillman, Jung) la mythologie (l'image, Marie Saint Rochel), la science, astrophysique (Pablos) et l'astrologie chaldéenne.
Les branches sont : l'astrologie ésotérique (concerne l'âme), karmique (concerne non le vécu dans des vies passées mais le vécu lointain de mes ancêtres qui se réactualisent), indienne, uranienne, hiérarchique, traditionnelle, ésotérique, conditionnaliste, amérindienne, celtique, egyptienne... Elle est consciente que la branche n'est pas la racine et n'est pas le tronc. Elle est critique vis-à-vis de toutes les théories sans pour autant les rejeter. Elle prend les individus un par un et ne les compare jamais à d'autres ciels. Même si deux personnes sont nées le même jour, leur soleil est unique parce que le reste de la carte est unique. Elle a son propre vocabulaire : par exemple le transit évoque un passage. Je peux transiter, passer sans rencontrer. La rencontre remplace le mot "transit" et va plus loin que lui : elle va à l'image. Si Mercure "transite" Uranus, il s'agit d'imaginer après avoir relu les mythes ce que ces dieux peuvent se raconter sur ma vie là maintenant ainsi que ce qu'il font, ce qu'ils pensent. Par exemple, la conjonction de Mercure n'est pas banalisée parce qu'elle est fréquente tout au contraire. Dans l'hymne à Hermès d'Homère, il s'agit du moment où Hermès et Apollon font du troc et donc échangent psychologiquement (lire Pedraza : "Hermès et ses enfants dans la psychothérapie). Ce qui veut dire en soi : "possibilité de réconciliation des contraires en soi, dialogue, dialectique" en soi psychiquement et aussi à l'extérieur de soi. De même, le terme "maison" peut enfermer et verrouiller. Il s'agit de parler d'espace voir de "champ" pour rester sur terre. Par exemple, le Taureau est déjà commencé vue que le soleil est en 24° Bélier. Si un enfant nait maintenant, son soleil est Bélier principal/Taureau secondaire et pas uniquement Bélier. 1er décan, le signe précédent se termine et en même temps est toujours actif. 2ème décan, il est pur : Bélier pur.La planète appartient à ce signe uniquement, c'est le lieu de l'équilibre. 3ème décan : initiation du signe suivant. Idem pour les maisons. 5ème décan : l'énergie change au contact du nouveau signe qui est initié. Leur conjonction donne une nouvelle énergie unique qui se transforme. L'énergie du Bélier est contenue dans celle du Taureau. C'est pour ça que le Poissons contient tous les signes, toutes les énergies. J'en reviens aux "maisons". Ma IV n'est pas cantonnée à ses 30 degrés bien clos. Elle commence à 20° de III et se termine à 10° de V. Cela permet de neutraliser ce genre de discours "Aujourd'hui, Saturne est entré en IV donc plein de choses risquent de subitement changer" et donc neutraliser l'aspect magique et sensationnel des choses. Ce qui n'exclut pas le merveilleux. Je réfute la théorie des orbes : le printemps s'annonce dès le midi de l'hiver comme c'est le cas pour les saisons et non ... 1 à 2 jours (degrés) avant le début du printemps !

De plus, elle considère que tous les dieux sont en nous et que personne n'est "mercurien, uranien, etc". Le moi revêt un masque et s'identifie pour exister. Il s'agit de prendre conscience du discours qui est la fiction propre à chaque masque pour ensuite la rattacher à un dieu, à une figure mythique (voir le livre d'Oriona "Nous sommes toutes des déesses").L'intention ici est d'être conscient du théâtre sur lequel je joue et le ciel est un théâtre.
Le moi divin de la femme est la lune. Son soleil est l'animus, son masculin divin. Le moi divin d'un homme est le soleil et sa lune est l'anima (son féminin). Ainsi ma copine n'est pas Vierge (soleil) ascendant scorpion, elle est Lion (Lune) ascendant scorpion. Le masque principal est le maître de l'ascendant qui est donc la persona. Dans mon cas, c'est Mercure en Bélier pour l'astro traditionnelle et c'est Vénus (maître des Gémeaux) en Poissons pour l'ésotérique (le masque relié à l'âme).
Je compte développer davantage plus tard. L'intention principale est la réconciliation et l'apposition des écoles autour de l'astrologie de la source qui est mythique, chaldéenne et centrée sur l'image.


Cas pratique : Mercure en Bélier (Jason et la toison d'Or), récupérer l'énergie d'une planète pour la projeter où je veux sur la roue et les champs :

Je me laisse imaginer cet homme, à lire son histoire et l'imaginer puis laisser dire les mots qui viennent les ressentis, les adjectifs et viendront ainsi que toutes les caractéristiques de Mercure en Bélier. Rien à étudier, tout est là à portée de main, d'imagination et d'yeux ...

Ensuite le mythe de Noun, dieu égyptien pour comprendre certaines facettes Neptune :


C'est ce que fait Marie Saint Rochel dans "Astrologie et mythologie". Sa perspective est chrétienne. La mienne est polythéiste et vise à dialoguer avec toutes les planètes pour récupérer de son énergie (pas toute son énergie : elles restent autonomes) pour les replacer dans le zodiaque où je veux. En effet, mon Mercure Bélier XI est projeté sur centre vers ce point. Récupérer son énergie permet de le placer dans les autres champs de l'existence (autres maisons) dans la même énergie/dans une différente énergie. Je mets ici ce qu'elle écrit sur Neptune à partir des images et du mythe pour danser autour de Neptune sans pour autant le définir : Document 1 Document 2 Document 3 Marie Saint Rochel, astrologie et mythologie, éditions anagramme

Note qu'elle passe par les mythes pour donner les caractéristiques traditionnelles de Neptune. Dans la traditionnelle, les caractéristiques sont données comme cela sans en donner le sens. Je ne peux en consultation répondre aux gens quand ils me posent cette question : "Pourquoi Neptune, Mars, etc ont ces caractéristiques ?" "Parce que c'est comme ça, parce que c'est ce qui est mis dans les livres" ... où est l'âme de cette astrologie ? Avoir le mythe en tête et les images permet en face du consultant d'être au contact direct avec Neptune et de le laisser se définir lui-même à travers moi et le consultant. Pas d'étude, pas de bouquins ... se laisser imaginer ... voir le cheval avec ses sabots fendre la roche d'où jaillit la source ...

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Astrologie intégrative   Mar 15 Juil - 1:02

Comment faire pour rendre cela l'échelle du consultant ? 1° Lui faire confiance et être conscient que je peux projeter ma propre confusion, incompréhension sur le consultant pour dire que c'est "lui qui ne comprend pas" alors que c'est moi. 2° Faire confiance à l'âme qui comprend le langage mythologique, des contes, imagés (voir les bébés/enfants qui ne comprennent pas tout le langage, ne parlent pas et pourtant montrent un intérêt) Concrètement et pour ces 2 confiances, en lui expliquant le sens de la démarche 3)Tout simplement par l'analogie. La personne peut trouver des coïncidences (synchronicités) entre le mythe, un dieu et sa vie. Là l'astrologue devient spontané et relie le mythe, le dieu à la vie de la personne. C'est une astrologie gouvernée par Hermès. Je prends mon cas. Pluton en Scorpion maison 8. Trois mots suffisent : séduction, transformation, inconscient. Je relis ensuite le mythe de mythe d'Hadès et Perséphone et je fais le lien avec ma vie et cet aspect précis de ma vie :
Au plus je recherche le Soi et l’unité, au moins je la trouve. Au plus, j’accueille les images qui me viennent, au plus, je (je parle de mon expérience) touche à un pan/Pan de mon psychisme qui m’était complètement inconnu et c’est cela l’ombre : l’inconnu qui est vivant en moi et qui agit de manière autonome. Mettre de la lumière sur l’ombre me permet de recevoir sa lumière et je vois avec cela le dieu malade. Pour moi, ce fut Hadès (complexe du « bon garçon », séduction vis à vis de la belle-mère, refus d’être vu comme « sale » par ma belle-mère, refus d’accepter le diable en moi, d’être vu comme un diable), Mercure (dans ses aspects psychopathes), Puer (déni, refus d’accepter le manque de père) et Psyché (refus de me laisser guider, infidélité à mon âme : mon moi engagé auprès du tyran et non au service de l’âme).
En thérapie, j'ai compris que je ne venais pas prendre ma copine à sa mère telle Hadès ... et cela a bien des conséquences. Mon psy m'a mis le mythe sous les yeux, j'ai compris mentalement. Dans un groupe de thérapie, en jeux de rôle, j'ai viré la mère de la pièce avec le corps, en actes grâce aux émotions. J'ai laissé Hadès vivre en moi. Le lien entre le mythe et ma vie était clair. Cela s'est ensuite fait naturellement dans ma relation avec elle sans que "je" le veuille. J'ai été possédé par Hadès qui m'a initié au fait de "prendre la fille (Puer/Lune) à sa mère (Cerès/Demeter)". J'accès à lui et je peux le projeter en V Balance ... champ où se trouve la lune dans mon thème astral Smile

Discernement

dire que Hermès, c'est le "vol" et Jupiter, c'est la "loi", ce n'est pas juste qui sont plus et autre chose que cela. De plus 1° Hermès n'est pas le seul voleur : cfr Prométhée, lune de Saturne. Donc dans le zodiaque, la position des lunes des planètes = les planètes. Dernière Saturne se cache Prométhée et donc ... le voleur et pas n'importe lequel : le vol non sacré, contre les dieux. Donc Saturne/Promethée parle aussi du voleur. Prendre en compte les lunes des planètes) ouvre des pans entiers non encore explorés. Les mythes nous renseignent sur ces dieux. La façon dont la personne gère la peur (Phobos, Déimos) : voir Mars. Io, Europe, ... voir Jupiter. Les Titans, forces inconscientes : les lunes de Saturne. Les lunes d'Uranus montrent qui sont les enfants d'Uranus ... voir dans les comédies de Shakespeare. 2° Dans l'hymne à Hermès, Jupiter rit de l'acte d'Hermès (avoir voler les boeufs du soleil). Il ne le punit pas. Ce qui veut dire que Zeus accepte le vol sacré et psychologique, il accepte le vol hermétique. Il refuse et punit le vol du moi, prométhéen. Avec Hermès, il n'est pas le gendarme ni le législateur, il est l'amplficateur. Donc Jupiter n'est législateur qu'avec le moi et donc le maître de l'ascendant. Je le montre ici au travers d'un passage du livre de Pedraza : Hermès et ses enfants dans la psychothérapie. Document 4
Si le Soi est Jupiter, alors le Soleil pour l'homme et la lune pour sa femme est sa conscience et donc le moi divin avec lequel je peux m'identifier. C'est la conscience de l'inconscient. Je suis donc mon ascendant-descendant (persona/ombre) avant d'être mon soleil, ma lune. Il s'agit d'intégrer la persona, l'ombre et l'anima (la lune pour l'homme/le soleil pour la femme) va alors transformer les 2 en une unité qui les rassemble : le soleil pour l'homme et la lune pour la femme.
Pour être concret et clair : sans intégrer mon ombre (Sagittaire pour ma part), ce qui se trouve à l'ouest (descendant), je m'identifie au maître de mon ascendant : Gémeaux dans mon cas (Mercure Bélier en traditionnelle/Vénus Poissons en ésotérique). C'est la lune et le maître du signe dans laquelle elle se trouve qui va les faire se marier, associer. Dans mon cas, lune énergie balance + Vénus énergie Poissons en traditionnelle et lune énergie balance + Uranus énergie Sagittaire en ésotérique. Concrètement, ce sont les domaines gouvernées par la Lune (toujours pour un homme), Vénus et Uranus qui invite à la réconciliation intérieure avec tout le morcellement que j'ai en moi. Cela va surtout se manifester dans mon cas les maisons 6 (Lune) /7 (Uranus) 11 (Vénus) pour ma part. L'alchimie donne le soleil Poissons en 11 qui se relie alors au Soi, Jupiter Capricorne en 9 : ce sont les activités solaires Poissons en 11 (Verseau) qui révèle la divinité de qui je suis. Il est mû par Jupiter en IX Capricorne qui permet son amplification et expansion. Celui-ci qui accessible après avoir intégré Uranus (l'élan vital, les élans), Saturne (le quotidien, la restriction, la canalisation de l'énergie, les blessures (dont le travail sur l'ombre).

Chronos est lié à Orphée et Dionysos. Pour une femme, Dionysos est l'élan vital ce qui veut dire "ce qui la meut profondément". Il est primordial donc un grand possesseur (comme Eros ... dieu de l'amour !) d'énergie. Cronos conjonction Vénus donne : Connexion avec une énergie primale et primaire dont l'intention est le plaisir, la beauté. Une énergie qui élève, qui donne, inépuisable, puissante, qui dure dans le Temps, Eternel. Le lien avec Pluton : en conflit avec les profondeurs, avec la richesse intérieure. Peur de perdre/donner toute cette énergie, peur d'être vidé. Peur d'en souffrir (Enfer), mourir.

Je fais un écart sur les Titans (Chronos) et Prométhée :

Les Titans sont les forces inconscientes de la nature. Parmi eux, il y a Prométhée qui s'oppose au religieux en tant phénomène de reliance (Prométhée gouverne le socialisme, l'athéisme (astro traditionnelle) et le progressisme en général (humanisme, transcendantalisme, ...). Par là le progressisme, socialisme, athéisme ... refoulent le religieux, en sont inconscients et luttent contre lui. Il s'oppose à Hermès : Prométhée vole le feu pour les hommes et contre les dieux, Hermès donne le feu aux hommes avec la bénédiction des dieux. L'astrologie laïque areligere est donc inconsciente de sa vision, de ses racines et de ce qui se trame dans le ciel. L'étudier sans rechercher le sens, sans la questionner, la critiquer, la remettre en question, c'est utiliser l'astrologie comme un outil de développement personnel de plus pour "être parfait, se comprendre et se libérer" voire dans le cas de l'astrologie qui est d'abord divinatoire "prédire, contrôler, diagnostiquer et valider des croyances sur le caractère des gens". C'est une astrologie exécutante qui applique en fonction de qu'il se voit dans le thème. Faire de l'astrologie n'est pas vivre l'astrologie.
Cronos est un démiurge comme Eros ... tous 2 influencent grandement Dionysos qui avant d'être le dieu du vin est le dieu de l'excès et de la démesure (opposé à Apollon). Ouranos est aussi primal et primaire et dans son cas quand il est castré, il libère Vénus ... la beauté et le plaisir qui est aussi une déesse primale et primaire (plus vieille que les autres dieux)...garder ... lâcher l'élan vital ... donner et peur de donner, partager et peur de partager ... Pluton aspire vers le bas la Vénus née des cieux et de l'écume qui surfe sur l'eau et ne sait pas trop où aller ...le moi peut être étriqué ... Jung invite à garder la tension en soi ... pour que la conjonction des opposés soit : pour donner, partager tout en gardant ... Pluton parle de la richesse intérieure, de l'avoir intérieur si essentiel ... le trésor intérieur ... Very Happy

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Astrologie intégrative   Mar 15 Juil - 1:03

Misonéisme de l'astrologie laïque et areligere

Elle est comme Saturne qui dévore ses enfants (l'avenir) et qui se castre de ses sources, sa source (le passé, le plus grand refoulé à l'heure actuelle).... J'en suis triste car par souci de simplicité elle se coupe de ses sources. L'intention est de la reconnecter. L'autre point est qu'elle veut être vérifiée et vérifiable et pose des vérités générales qui met à distance le particulier et l'exception ainsi que la dynamique. Par là, elle est une science rationnelle au sens grec du terme et démocratique (dictature de la majorité). Je la désire et la crée polythéiste et sociocratique (voir le net pour définition).
Comme elle aime le vieux, elle reconnaît et valide le "vieux" uniquement. Il s'agit de le reconnaître tout en nuançant les propos : discerner et refuser de voir nécessairement l'expérience, le masque social, les années d'étude pour être astrologue, le nombre de bouquins écrits comme un gage de compétence.

La principale différence entre l’astrologie laïque areligere et l’intégrative

Elle est qu'elle donne la signification d’une planète, signe, aspect, maison, … sans expliquer pour quoi la planète, le signe, la maison, l’aspect a cette signification et pas une autre. L’intégrative elle va donner le sens en se référant à autre chose que l’astrologie : le symbolisme, la mythologie, l’astrophysique et la psychologie. Pour cela, elle va rechercher les parallèles entre ces approches et ce que dit l’astrologie laïque areligere.
Par exemple, elle dira : « le Lion est …, …, … . »
L’intégrative dira : « Le Lion est …, …, … parce que …, …, … .
Cette idée de relier la signification astrologique à un mythe (par exemple) est une idée de Marie Saint Rochel et De Solange de Mailly Nesle. Selon Saint Rochel, il suffit de relire, retenir, réimaginer les mythes pour avoir toutes les caractéristiques d’un signe, aspect, maison. Pour retenir un mythe rien de tel que l’ imagination. Après les avoir imaginés, en lisant le mot « Lion » ou en constatant dans un thème, l’importance du Lion, du Soleil et de la maison V, les images du mythe reviendront directement ainsi que ces caractéristiques. La laïque fonctionne comme l’enseignement : « apprenez, faites des efforts, étudiez que ça vous plaise ou non, il y a que comme cela que vous serez compétent et que vous arriverez à quelque chose ». Je propose ici autre chose qui est de donner du sens à l’apprentissage. Certes aimer l’astrologie et aimer apprendre aide à retenir. En même temps, cela ne suffit pas. Les études démontrent que l’homme retient mieux quand il fait des analogies, parallèles. De même : « L’homme a besoin de sens comme de pain » dit Jung et je connais des gens qui sont réticents à approcher l’astrologie car cela ressemble à « des théorèmes de math à étudier, c’est fade ».
Méthode et astrologie connectée à Jupiter, maître du Verseau : elle révèle au lieu de cacher (propre à Pluton, maître des Poissons) :

L’astrologie intégrative refuse que seul l’astrologue ait accès au savoir astrologique. Voilà pourquoi l’astrologue intégratif initie le consultant à lire avec lui sa carte natale. Pour cela, il s’agit de lui parler de la façon dont va se dérouler la consultation (processus) et de lui expliquer le sens du contenu. La consigne est simple : « essayer de trouver un parallèle entre ce que je vais vous raconter et votre caractère, votre vie en vue de trouver ensemble les caractéristiques de vos planètes/luminaires en Lion (par exemple) ». Puis, l’astrologue raconte le mythe dans les grandes lignes en insistant sur les caractères d’un dieu, le contexte, le genre de relation qu’il a … L’astrologue intégratif facilite donc la lecture, l’étude de l’astrologie et permet au consultant d’être cocréateur de son analyse tout en apprenant lui-même. Cela réduit les chances de voir l’astrologue comme un magicien lumineux unique détenteur d’un savoir inconnu aux yeux du profane et donc la dépendance que peut avoir le consultant. Le fait de garder les connaissances pour soi sans les transmettre contribue à cette dépendance que peut chercher à créer consciemment/inconsciemment l’astrologue. Une autre stratégie pour garder la dépendance est d’expliquer que cela demande du temps pour étudier, que cela est rigoureux et conséquent. L’astrologue peut aussi chercher dans le thème des éléments qui lui fera dire que la personne n’est pas faite pour cela. Le fait de ne pas transmettre est typique de l’ère du Poissons. La proposition de l’astrologie intégrative est connectée à l’ère du Verseau : ce qui est caché, seulement réservé à une élite spécifique, qui a étudié est révélé à tous. L’initiation est globale et totale. Le fait de s’ouvrir aux mythes, à la psychologie, à l’astrophysique peut l’aider à s’approcher de ces milieux. Pablos, en associant astrophysique et astrologie, est lui-même dans une perspective « Verseau ».

Laisser pourrir l'astrologie laïque areligere

Pour moi, il s'agit de la laisser pourrir. La psychanalyse mourra par exemple car elle refuse la transformation, est coupée de son mythe et de l'âme (lire la fiction qui soigne de James Hillman et le mythe de la psychanalyse). Prends l'exemple de la religion catholique où les gens ne perçoivent plus le sens d'y aller. Je crois que ça sera pareil pour tout ce qui refuse de se laisser transformer ... l'astro tlaïque areligere idem ... Saturne est pour toujours, isolé, sur les Îles Bieuheureuses ... C'est le cycle de la nature. Il y avait une astrologie dans l'ère du Taureau (Chaldée), une autre dans l'ère du Bélier (Grecque), encore une autre dans l'ère du Poissons (Moyen-Age), il y en aura une différente pour le Verseau. C'est le cycle de la vie et de la mort. Le changement est lié à l'ère du Verseau qui approche doucement ... doucement ... Evoluer oui en prenant en compte l'Histoire et tous les apports des astrologies passées.

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Astrologie intégrative   Mar 15 Juil - 1:03

Être relier aux images, la part immuable, non-libre
Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ce qui implique l'analogie.
Les mythes ont donné des images qui permettent de comprendre le caractère, le destin de chaque dieu.
Le destin, c'est le caractère nous dit Héraclite et il est immuable : le gland contient le chêne.
Tout le reste peut bouger : le gland deviendra un chêne et je n'y peux rien.
Dans le thème, les planètes représentent ce caractère, ce destin et je ne peux lutter contre cela : il deviendra et je n'ai pas le choix. Les images que nous renvoient l'astrologie sont dans les mythes. Seuls eux nous disent le caractère . Commencer à dire Cérès est comme ça parce que moi je la vis comme, la vois comme cela autour de moi, c'est être théologien et non plus astrologue : je définis les dieux à partir de mon moi. J'invite à faire confiance aux images, à s'y cantonner, à ne pas lutter contre les dieux.
En effet, c'est au vécu concret à s'adapter aux images, de se retrouver dans l'image et non l'inverse. Si je vois une incohérence entre l'expérience de mon moi et une image mythique, c'est au moi à revoir la vision, la fiction que je me suis crée sur l'archétype. Chacun a une expérience individuelle de Mars . Où irions-nous, quel temps allons-nous passer à définir un trait de caractère à partir de l'expérience individuelle qui est par définition unique ? Tout le monde aura raison pour soi-même et tort pour les autres. Il y a bien une vérité qui rassemble et met tout le monde d'accord. Elle ne viendra pas de notre "moi" qui divise, sépare: elle viendra du dieu lui-même qui se définit lui-même à partir de l'expérience qu'il vit lui-même dans un mythe et ce mythe est réel. Le mythe rassemble et là nous avons accès au symbole collectif qui parlera à tout le monde : tout le monde a une expérience collective de Mars et c'est à moi à relier mon histoire à lui et ... non l'inverse bien entendu. J'ai à m'incliner et à accepter mon infériorité (voir Adler) face aux mythes : je ne sais pas pour eux. Mon expérience vaut pour mon âme et je ne peux définir l'expérience collective uniquement à partir d'elle. Peut-être mes bases dont je suis certain sont à revoir ? Qu'est-ce que j'essaie de changer dans les mythes, dans l'autre que je refuse de changer en moi-même ? S'il modifie le mythe , l'archétype pour l'adapter à son vécu, expérience, il n'est pas relié à l'image et lutte contre elle. Vous pouvez dire ce qu'est l'Amour pour un autre, pour le monde à partir de votre expérience de l'amour ? Eros, un démiurge géant et archaïque, est également, chez les anciens Grecs le créateur du monde. Il se fiche de nos misérables règles humaines, il se fiche du temps, de la vieillesse, il se fiche de l'espace, des distances. On pourrait évidemment en citer une pléthore de définitions, mais comme l'a observé Carl Gustav Jung, il est en fait indéfinissable: «L'homme peut donner à l'amour tous les noms possibles et imaginables dont il dispose, il ne fera que s'abandonner à des illusions sans fin sur lui-même. S'il possède un grain de sagesse, il déposera les armes et appellera ignotum per ignotius – une chose ignorée par une chose encore plus ignorée – c'est-à-dire du nom de dieu.» Et c'est que je propose de faire avec l'astrologie : abandonner le fait de vouloir définir un dieu, une planète, un signe à partir de mon "moi", du "je". Reconnaître que je ne sait pas, c'est faire preuve d'un savoir qui n’est pas le sien. Cela demande et implique de remettre en cause tout le savoir engrangé par le "moi" pour être "efficace, compétent, bien vue des maîtres et dans la tradition" bref des intentions autres que le but de respecter les lois ontologiques de ce monde. Le savoir devient alors un objet qui me permet d'atteindre un but. Il est alors utilisé, fixé et corrompu. Voilà pour quoi Dieu ne voulait pas que l'homme croque dans la pomme ? La peur de la façon dont il va utiliser la connaissance ? L'abandonner, c'est me mettre en porte à faux des maîtres, de la tradition, prendre le risque du rejet et c’est une forme de courage que je salue.

Je reviens avec l'amour : j'ai accès à l'Amour de façon unique ... comme les autres et chaque porte mène au même centre qui relie alors la diversité. C'est lui qui permet la dialectique des opposés, des différences, d'entendre, d'écouter, d'échanger.

Aurais-je raison contre un dieu et ce qu'il dit de lui-même ? Puis-je définir moi-même l'essence et le caractère de l'autre ? Fuyez ceux qui ont pour vous des réponses dixit la regrettée C.Singer ... A vouloir définir les dieux, je mets au-dessus d'eux et je m'identifie à une figure titanesque. Comme les scientifiques commencent à montrer l'existence des réalités imaginales et le fait que pour le cerveau, c'est réel, l'astrologie à elle-aussi à prendre cela en compte. L'ésotérique le fait depuis belles lurettes. La traditionnelle va peut-être suivre vue que les frères Titans de la science positiviste, matérialiste, athée areligere l'ont dit .... Ainsi et par exemple pas besoin de passer à l'acte pour être infidèle : le fantasmer, l'imaginer, c'est l'avoir fait pour le psychisme ... Là des pans entiers de la tradition astrologique vont s'écrouler sur eux-mêmes : l'imagination, l'imaginal n'est pas prise au sérieux : seul l'évènement matériel, le trait de caractère empiriquement visible comptent (astrologie du moi, de la "persona" : exotérique, celle de l'âme de l'imaginal est esotérique). Dans une consultation astrologique, ce n'est pas parce que le consultant n'est pas passé à l'acte qu'il n'est pas infidèle : il l'est probablement dans ses fantasmes. Je n'ai pas besoin de tout vérifier concrètement pour valider une intuition, un trait de caractère...et ce n'est pas parce que la personne n'en parle pas, dit "non" que ce n'est pas vrai.

Apprendre, c'est désapprendre.

Bien à tous,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par Fils de la Terre le Mar 15 Juil - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Astrologie intégrative   Mar 15 Juil - 1:15

Apports de l'astrologie ésotérique :

L’exil montre l’implication d’une planète dans l’élément. J’ai expliqué le sens de cet exil ailleurs. Saturne en chute en bélier exprime que le Bélier, c’est le « dire » (parole incluse) irréfléchi, sans la pensée. L'absence de pensée a un rôle ici déterminant sur Mars, maître du Bélier. Pour équilibrer ce feu, rien de tel que de suivre Saturne en exaltation en Balance : il montre comment une pensée équilibrée, précise vient équilibrer les choses et crée du discernement : « réfléchis et pèse/sous-pèse tes dires ».
Citation:
C'est justement cette insistance à t'adresser aux débutants qui pose problème, tu veux les diriger dans ton concept qui est une démarche personnelle et différente de ce qu'est l'astrologie traditionnelle plutôt que de leur donner une base classique sur lesquels il pourront intégrer par la suite les concepts qu'ils veulent avec l'expérience, les découvertes...etc
Je leur laisse ce choix directement pour ma part. La confusion va entraîner l’éclaircissement.

Pourquoi ne pas être centré QUE sur ce qui vérifié ?

Parce que cela ne suffit pas. D’autres astrologies qui sont éprouvées par l’expérience et validées ne sont pas prises en compte et peu utilisées. Je parle là de l’aspect ésotérique de l’astrologie qui est sûrement plus vieille que l’astrologie athée areligere. L’inversion des signes d’eau et d’air est tout à fait pertinent et la relativité des signes de terre/de feu . Idem pour les maîtres dont la maîtrise est pertinente

Bélier (Maître : Mercure), Taureau (Vulcain), Gémeaux (Vénus), Cancer (Neptune), Lion (Soleil et Neptune), Vierge (Lune), Balance (Uranus), Scorpion (Mars), Sagittaire (Gaia), Capricorne (Saturne), Verseau (Jupiter), Poissons (Pluton). Il est possible de faire une démonstration et une analyse tout à fait cohérente d’un thème astral à partir de ces propos. Par exemple, j’ai Uranus en VII. Il est dans la maison de la Balance et donc en domicile. Je le ressens très fort dans ma vie (surtout dans les expériences liées à la maison 7) ainsi que la Balance. La lune en Vierge par exemple, c’est Artémis et quand elle est en Poissons, elle est Perséphone, reine des enfers (le maître des Poissons, c’est Pluton : son mari). Quand Hadès, dans son livre, parle lui-même de « la fin des temps » en évoquant Pluton, il parle là de la fin de l’ère du Poissons.
C’est essentiel de donner aux débutants plusieurs lectures éprouvées et vérifiées de l’astrologie en sachant bien qu’elles ne s’opposent pas nécessairement. Ce n’est pas parce qu’une astrologie n’est pas habituellement utilisée qu’elle est fausse et qu’elle n’est pas à prendre en compte.

Polylectures d'une carte :

Il y a d'autres bases pour faire de l'astrologie, pour s'y initier que la laïque areligere qui en donne une. L'ésotérique une autre et elles ne s'opposent pas: il y a moyen d'interpréter 2 fois suivant 2 lectures. Elles apportent toutes 2 quelques chose. Ca ne rend pas les choses plus facile, je peux le concevoir. Même temps, l'invitation est de sortir des zones de confort et d'oser apprendre quelque chose. Apprendre, c'est désapprendre autre chose et devenir critique par rapport à mes bases. Ce qui peut expliquer la réticence des astrologues laïques areligere de toucher à d'autres connaissances que celles validées par un maître, un autre.

Un des intérêts de ne pas s'ouvrir à d'autres bases non habituelles : la peur de ne pas être clair

Sur astrologie libre, un membre m'affirme que par mes propositions ici présentes, je limite l'apprentissage d'une personne intéressée (là derrière, il y a un souci d'être honnête et donc vrai) par l'astrologie. Si elle n’arrive pas pour ces raisons à comprendre, à voir clair, elle n'étudiera plus l’astrologie (sa croyance), se rangera probablement dans le camp de ses adversaires (son hypothèse), et dira que l’astrologie est confuse (son jugement). Il propose alors de la rendre la plus claire possible pour éviter cela. Il "faut" donc convaincre, simplifier les choses pour pouvoir les "vendre", faire un maximum pour faire "plaisir au consommateur" pour qu'il reste fidèle et adhérent (adhérant ?). Parler de dieux vient compliquer les choses et il n'y a pas de liens profonds et marquants entre psychologie, mythologie et astrologie : l'analogie n'est pas pertinente. Voilà les arguments.
Pour ma part, je propose de dire qu'il y a plusieurs bases pour l'apprendre et l'approcher ... à elle de choisir l'une et/ou l'autre et qu'elles ne sont pas nécessairement opposées.
Je parle bien là de l'ésotérique qui a été utilisée par les égyptiens, gnostiques, alchimiques, ... Elle est probablement plus vieille que la laïque areligere.

Pourquoi l'ésotérique est ésotérique ?

Ce n'est pour rien que l'hérmétisme est hérmétique, que l'astrologie use de symboles comme l'alchimie. C'est pour protéger à mon sens les non-avertis des risques (Jung par exemple propose de pratiquer la recherche des synchronicités et l'imagination active après 2 ans d'analyse tant le moi risque d'être pulvérisé comme un verre de cristal qui reçoit tout d'un coup une douche d'eau bouillante).



_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astrologie intégrative   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astrologie intégrative
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» méthodes de lecture
» Médecine Intégrative
» Astrologie (intérêt pour l’)
» retraite de guérison intérieure
» [astrologie]la signification des planètes et astéroïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits :: Accueil :: Espace de lecture publique-
Sauter vers: