Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Cet espace vous est offert pour échanger sur l'oeuvre de C.G.Jung et la psychologie ... pour partager votre vision du monde et vos ressentis
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critique de la théorie freudienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 12:26

Mon intention est de contribuer à rééquilibrer la théorie de Freud qui est incomplète. De ce fait, le mythe qui en découle (celui d'Apollon écrasant le python, Hermès) est particulièrement nocif car il contribue à la perpétuation d'un mythe de domination et coupe le moi de sa communion avec le soi et l'unité car la totalité n'est pas prise en compte. Mon intention est bien d'avoir une vision totale d'un phénomène.
Je commence par une critique d'Hillman par rapport au singe, au ça freudien.
Hillman apporte une autre vision à la théorie de Darwin et à celle de Freud qui a puisé dans celle de Darwin :



Qu'en pensez-vous ?

Bien à vous,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 12:43

Vient une critique du sein que Freud ne voit que chez la mère alors qu'il est présent chez d'autres images féminines. A nouveau, c'est incomplet. Ces quelques lignes font écrouler bien des concepts chez Freud, Lacan, Klein et consors voire même chez Jung. La mère/Mère n'est pas toute puissante, n'est pas présente/projetée sur chaque femme rencontrée et n'est pas la seule à avoir un sein, Dieu merci.
De même, se nourrir n'est pas une régression au stade oral.





Bien à vous,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:17

Salut Alex,

Citation :
Ces quelques lignes font écrouler bien des concepts chez Freud, Lacan, Klein et consors voire même chez Jung.

Je trouve que tu vas vite en besogne. Quelques lignes d'affirmations plus ou moins péremptoires suffisent pour écrouler les concepts de toute une lignée de psychanalystes ?

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:29

Dominic,

Oui car ils basent TOUT sur la mère et rien que la mère. Selon moi, cela montre plus leurs propres intérêts/fidelité pour leur mère, la Mère que pour la réalité empirique telle qu'elle est. Cette vision apparemment globale ne l'est pas : la soeur (Artémis), l'épouse (Héra), la nounou (Aphrodite/Lilith) et la fille (Athéna) sont des images féminines qui sont bien différentes de celles de la mère. Elles ont pourtant toutes un sein. Le sein n'est pas QUE le propre de la mère. C'est l'association sein=mère qui n'est pas en adéquation avec la réalité empirique, eux font de cette association toute la réalité.
La Grande déesse n'est pas = uniquement à la Mère (Demeter/Persephone). A nouveau dire qu'à chaque fois "l'être cherche la Mère/mère dans le sein", c'est faire du mythe d'Oedipe, LE mythe qui va dominer tous les autres mythes.
Klein a observé les bébés. Ce qu'ils cherchent, ce n'est pas que le sein de la mère, ils cherchent le lait, le sein de toutes les images féminines et donc le sein de la Grande Déesse qui est plus et autre que la mère/Mère. Ils cherchent le sein de l'âme du monde.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par Fils de la Terre le Ven 14 Mar - 13:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:31

Le lait de la sagesse... j'aime bien cette image. "J'absorbe le lait dans mon corps plutôt que le lait ne prend mon corps en lui-même et ne me dissout dans la félicité océanique de la mère". Je trouve ces phrases particulierement importantes. Ca rejoint un peu ce que je te disais à l'instant sur l'inflation et l'integration sur un autre fil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:32

Citation :
LE mythe qui va dominer tous les autres mythes.

Et qui en effet fait beaucoup de tort à l'anima.
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:36

Lise,

Oui l'intégrer en soi pour qu'il me transforme à l'intérieur sans être envahi, gavé par lui. Ca rejoint mon travail de gavage par ma mère qui est un véritable viol corporel, psychique. Elle cherche à me noyer, à ce que je sois en fusion avec elle et bien cela, c'est terminé ! J'ai le choix de refuser ou non la fusion et je peux me nourrir d'un autre sein que du sien. Un sein différent, un bon sein. Je parle bien là de la mauvaise mère.

C'est un véritable enfer pour elle que de n'être (naître) identifié qu'à la mère. L'homme ne cherche pas sa mère à travers toutes les femmes bon sang, il cherche l'intégration de son âme dans toute sa splendeur, richesse et globalité !

Amitiés,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:51

Citation :
Klein a observé les bébés. Ce qu'ils cherchent, ce n'est pas que le sein de la mère, ils cherchent le lait, le sein de toutes les images féminines et donc le sein de la Grande Déesse qui est plus et autre que la mère/Mère.


J'ai observé un bébé il y a pas longtemps qui tétait sa mère, ce qu'il cherche avant tout je dirais c'est de calmer sa faim, et plus il a faim plus il va pleurer fort jusqu'à ce qu'on lui donne le sein et là il l'attrape goulument. Le bébé ne sait pas résister à ses pulsions, elles doivent être calmées dans l'immédiat.
Je crois que le bébé attrape comme sein tout ce qu'il peut attraper, une totote, sa chaussure, un biberon. Il a un réflexe de succion.

Peux tu expliquer c'est quoi pour un bébé la Grande Déesse ?

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:53

Ben oui, ca equivaudrait à dire que la femme cherche le père dans tous les hommes qu'elle rencontre, c'est aussi réducteur. Oui, le gavage doit cesser. Le père aussi peut "gaver". Et quand on y regarde bien, les enfants aussi. Ils peuvent nous gaver avec leurs caprices et leurs mensonges. Tout gave lol! ! Mais on n'est pas obligés de se laisser gaver, ou de gaver les autres.
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 13:59

Dominic,

J'ai observé un bébé il y a pas longtemps qui tétait sa mère, ce qu'il cherche avant tout je dirais c'est de calmer sa faim, et plus il a faim plus il va pleurer fort jusqu'à ce qu'on lui donne le sein et là il l'attrape goulument. Le bébé ne sait pas résister à ses pulsions, elles doivent être calmées dans l'immédiat.

Etant bébé, il cherche tant sa mère que son âme, l'âme du monde et donc la conscience.

Peux tu expliquer c'est quoi pour un bébé la Grande Déesse ?

C'est l'âme qu'il sent autour de lui et qui en lui le berce.
C'est la conscience de son âme dont il sent intuitivement l'existence. Il n'a pas besoin de la connaître conceptuellement pour la sentir. Elle est là et il la cherche. Quand il tète, suce, dans le monde imaginal, il tète le sein de toutes les femmes à travers sa mère. Elle est la porte vers la fille, l'épouse, la soeur et la nounou, elle n'est pas le but, elle est un canal, une porte. Elle est avant une femme avant d'être une mère.

Lise,

Pour moi le fait de gaver est autant à Pan qui veut pénétrer qu'à la mère. Il est autant féminin que masculin. Elle par l'Eros, lui par le Verbe et sa Loi.
La question est : qui je gave quand je gave ? et par qui je me laisse gaver quand je suis gavé ? A ce point-là, je regarde quel dieu/déesse est à l'oeuvre à travers la personne qui me gave et cela ne se réduit pas à Papa/Maman.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:05

Les pleurs du bébé sont les pleurs de l'être déconnecté de son âme, de l'âme du monde, du sens et de la vie et il la cherche avidemment à l'extérieur cette plénitude. Il a aura à devenir conscient de son âme pour vivre la plénitude intérieure, pour l'intégrer en lui et ne plus dépendre que de son extérieur pour être plein, un et uni. Son âme sera alors connecté à l'âme du monde qu'il a senti tout bébé aujourd'hui. Elles seront reliées et lui sera nourri de cette reliance.

Amitiés,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:09

Citation :
Etant bébé, il cherche tant sa mère que son âme, l'âme du monde et donc la conscience.

Cela me parait une projection d'un besoin d'adulte en fait. Je veux bien croire que Alexandre cherche son âme et la conscience...
Le bébé est dans l'imaginal mais l'adulte qui imagine le bébé aussi.


Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:14

Citation :
Les pleurs du bébé sont les pleurs de l'être déconnecté de son âme, de l'âme du monde, du sens et de la vie et il la cherche avidemment à l'extérieur cette plénitude.

Je réitère ce que j'ai dit au dessus. C'est une pure projection d'un besoin qui est le tien et de pleurs qui sont peut être les tiens aussi...

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:17

Dominic,

Le bébé est dans l'imaginal mais l'adulte qui imagine le bébé aussi.

Non parce qu'il a Clio avec lui : le souvenir, l'expérience de son propre état de bébé. Klein, Freud, Lacan et consors parlent d'abord de leur bébé intérieur rattachées à leur mère avant de parler de la théorie sur le bébé en général. Leur expérience, vécu influencent leurs écrits comme mon vécu, expérience influencent mes propres écrits. Ils font de leur expérience individuelle de bébé une théorie collective et collectivisante que Freud va "dogmatiser". Donc il dit par là : mon expérience est L'expérience.
L'oeuvre ne peut être dissocié de l'être.


Cela me parait une projection d'un besoin d'adulte en fait.

L'adulte et le bébé ont le même besoin car ils sont humains. C'est le lait de la sagesse qui les relie.
J'ai vu ton changement de point vue : comme je l'ai dit ici : depuis "ma renaissance", je sens mon bébé intérieur et mon vécu influence mes écrits. Il y 3 semaines de cela, je n'aurais pas écrit tout cela.

Amitiés,

Alex

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:21

Dominic,

C'est la vision qui change suite à l'expérience et le discernement.
Il m'est important de dissoudre Freud, de voir l'homme comme l'oeuvre en les reliant pour redonner vie et sens à ce qu'il dit, écrit et est. Je suis conscient que je projette sur lui mon vieux roi. je suis conscient que c'est un homme qui parle d'abord de lui dans son oeuvre.

Amitiés,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:27

Ce qui equivaut à dire que la nourriture est aussi symbolique. Même au stade du bébé. Pas seulement physiologique. Car un bébé peut refuser de manger. Un bébé a des "etats d'âme". Bon, faut que je file...
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:28

Oui elle a un aspect symbolique qui renvoit à autre chose qu'elle même.
En effet, le stade du "non" ne se limite pas au stade anal. Le "non" est aussi symbolique.

Amitiés,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:33

Citation :
je sens mon bébé intérieur et mon vécu influence mes écrits.

As tu réellement des souvenirs de toi étant bébé? Si c'est seulement une sensation, il est possible que tu sentes le bébé tel qu'il existe en toi aujourd'hui c'est à dire avec toutes tes projections d'adulte, pas forcément le bébé d'avant.

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:40

Dominic,

Oui car j'ai vécu une regression et ce qui est venu m'a bouleversé, mon corps entier tremblait. Heureusement que j'étais accompagné et soutenu par les hommes autour de moi. Des images et des sensations me sont revenues alors que j'étais en position fœtale couchée sur ta paix en train de sangloter. Je vois ma mère partir, je cherche sa main. A la fin, pour revenir d'où j'étais allé, j'ai nommé les prénoms des hommes qui m'entouraient car subitement, je n'étais plus avec eux, j'étais avec des esprits qui m'accompagnaient sur un chemin inconnu. C'était chamanique. Ce n'est pas qu'une projection : c'est un retour dans une réalité intérieure qui existe bien en moi et qui est plus et autre chose qu'un fantasme, une projection : c'est réel et les conséquences d'avoir visité ce monde sont réelles.

Images, corps, sensations, émotions, paroles, cris ... tout cela était là ...

L'œuvre de Freud est une inflation de son expérience. En faisant de son expérience,une théorie et un dogme et en écartant ce qu'il nomme l'obscurantisme, il est en inflation et l'identifie au Savoir et l-même au Sage. Oui, sa théorie, c'est sa façon d'être en inflation, de délirer et cela n'est ni un bien ni un mal. Je suis prêt à aller jouer le frippon sur les forums freudiens : je me sens capable d'aller mettre un peu de désordre ...montrer que Freud est autant un sage qu'un sot. Quelqu'un connait des adresses de forum lacaniens/freudiens ?

Amitiés,

Alexandre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded


Dernière édition par Fils de la Terre le Jeu 24 Juil - 17:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:47

Salut Alexandre,

Citation :
Il m'est important de dissoudre Freud, de voir l'homme comme l'oeuvre en les reliant pour redonner vie et sens à ce qu'il dit, écrit et est. Je suis conscient que je projette sur lui mon vieux roi.

C'est en effet une projection qui t'est personnelle. Est ce que tu ne projettes pas ton père sur Freud ? Ton père est-il dogmatique ?

Personnellement je n'aime pas lire Freud parce que je trouve sa théorie beaucoup trop mécaniste et même désespérante. Par contre je découvre chez Bettelheim une façon de présenter les mêmes concepts qui me parle beaucoup plus et qui est beaucoup plus humanisée. Le concept de surmoi n'est pas présenté du tout comme quelque chose de négatif par exemple. Ili se rapproche de certains concepts de Jung, comme celui d'intégration des instances du moi par exemple.

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 14:55

Citation :
Oui car j'ai vécu une regression et ce qui est venu m'a bouleversé, mon corps entier tremblait.

Tu as vécu une sorte de transe si je comprends bien, comme on peut en voir dans les cérémonies vaudou.


Citation :
L'œuvre de Freud est une inflation de son expérience. En faisant de son expérience,une théorie et un dogme et en écartant ce qu'il nomme l'obscurantisme, il est en inflation et l'identifie au Savoir et l-même au Sage.

Peut être cette fois ci projettes tu ta propre inflation sur Freud Very Happy

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 15:44

Dominc,


C'est en effet une projection qui t'est personnelle. Est ce que tu ne projettes pas ton père sur Freud ? Ton père est-il dogmatique ?

Oui et non : l'image change. Je vois mon père comme moins dogmatique.
Que projette Freud sur le Ca et qui lui appartient ? Que projette Freud sur le Surmoi et qui lui appartient ?

Personnellement je n'aime pas lire Freud parce que je trouve sa théorie beaucoup trop mécaniste et même désespérante. Par contre je découvre chez Bettelheim une façon de présenter les mêmes concepts qui me parle beaucoup plus et qui est beaucoup plus humanisée. Le concept de surmoi n'est pas présenté du tout comme quelque chose de négatif par exemple. Ili se rapproche de certains concepts de Jung, comme celui d'intégration des instances du moi par exemple.

Pour moi, l'un et l'autre parlent d'eux-mêmes avant tout. Si Bettelheim résonne chez toi c'est parce que probablement l'expérience que tu as de la vie fait écho à sa vie et vice-versa (Eros), probablement que le sens que tu trouves dans ses théories résonnent dans ton esprit parce qu'ils sont proches.
Dissocier l'oeuvre de l'homme, c'est dissocier l'esprit de l'âme, l'âme de l'esprit.
Le risque est de dire "Freud (ou X, "je") a raison, les autres ont tort". Ce que j'écris aussi est autant valable que ce qu'à pu écrire Freud. La persona n'a pas d'importance ici : dans la réflexion, c'est l'expérience individuelle qui va s'exprimer et la mienne vaut autant que celle de Freud.
Freud n'est pas Bouddha, ni Dieu et l'acceptation inconditionnelle de ses propos (dogme) que je remets en cause. Freud a raison pour lui, pour son expérience, vie, âme et esprit et moi, j'ai raison pour moi, de par mon expérience, ma vie, mon âme et mon esprit. Freud est devenu un dieu en faisant de son expérience une théorie puis un dogme. C'est sa façon peut être d'être individué vue qu'il la veut indivisible. En la voulant indivisible, c'est lui qui veut être indivisible. Jung et consors ont été mis à distance parce qu'ils le voyaient comme un homme, comme un scientifique (qui ne sont pas omniscients, omnipotents) et non comme un dieu. Freud réagit à partir de son mythe personnel, pas à partir de la réalité. Ils excluent de son paradis ceux qui ont osé croquer dans la pomme ...
A nouveau mon développement ci-dessus est lié à mon histoire. Ce sont mes hypothèses.

Peut être cette fois ci projettes tu ta propre inflation sur Freud Very Happy


Non car son oeuvre est plus objective que subjective et les faits concrets sont là : dogme, refus d'entendre des avis différents, mise à distance d'élèves, refus d'apprendre des autres.

Citation :

Tu as vécu une sorte de transe si je comprends bien, comme on peut en voir dans les cérémonies vaudou.

Non car il n'y a aucune ingération de substance et de produits. J'ai laissé couler les émotions. Je me suis laissé faire.

Salut Monique,

Citation :
Alexandre,

c'est quoi ces extraits ?
Je ne comprends pas l'ombre de l'ombre de la 1ère ligne du 1er mot.

C'est dans Hillman, "La trahison et autres essais". Je t'invite à le lire entièrement pour comprendre. Quelle est ton intention que tu me dis que tu ne comprends pas ?

Citation :
C'est péremptoire, on sent le gars qui part dans une espèce d'extase emphatique et qui se repaît de son propre lait justement.

Cela n'est pas mon cas.

Citation :

Je ne vois vraiment pas où tu as vu le lien avec Freud, le singe, le ça.....

Voir dans l'extrait de la 1ère page.

Citation :
Faut m'expliquer longtemps peut-être mais comme Dominique alors aussi.

Je suis ok d'expliquer comme pour Dominique. Ma demande est de poser des questions comme Dominic et de cheminer questions par questions. As-tu lu tout le fil et tous les extraits ?

Citation :
Ah , eh bien les quelques lignes d'Hillman respirent à fond l'inflation.

Bien entendu et ce n'est pas un mal.

Citation :

As-tu lu Freud ?

Oui. Je connais la théorie qu'il développe.

Citation :

Et si oui, puisque tu affirmes que son oeuvre est une inflation, en quoi est-ce une inflation ?

Je l'ai exprimé plus haut dans le fil : son oeuvre parle de son expérience en tant qu'homme, de son vécu de bébé et d'enfant à lui : L'œuvre de Freud est une inflation de son expérience. En faisant de son expérience,une théorie et un dogme et en écartant ce qu'il nomme l'obscurantisme, il est en inflation et l'identifie au Savoir et est lui-même identifié au Sage. Oui, sa théorie, c'est sa façon d'être en inflation, de délirer et cela n'est ni un bien ni un mal.


Citation :

Fils de la Terre a écrit:
Oui elle a un aspect symbolique qui renvoit à autre chose qu'elle même.
En effet, le stade du "non" ne se limite pas au stade anal. Le "non" est aussi symbolique.

Amitiés,

Alexandre


Ca, c'est une belle connerie.

Quand j'étais bébé et que j'avais un haut le coeur parce que ma mère me gavait alors que je n'avais plus faim, le cri, l'estomac et le coeur qui lèvent de dégoût est un "non" en soi. Il n'est pas mis en mots ... Le corps parle, c'est aussi un langage.

Citation :
Tu affirmes, tu tranches, tu coupes.
As-tu fait de la psychologie enfantine ?

Oui dans mon régendat et là maintenant en psychothérapie et cela ne me nourrit pas.

Citation :

As-tu eu des enfants si on veut être "empirique" pour affirmer ce que tu affirmes.

J'en ai un moi qui est là : j'ai été enfant et cela c'est une réalité.

Citation :
Bon, il me semble qu'avant de critiquer Freud, faut être un peu costaud et l'avoir lu.

Oui j'ose le critiquer pour poser un cadre différent qui prend en compte la globalité. C'est David contre Goliath, je le sais. La psychanalyse est encore au 18ème S, il est temps qu'elle fasse son mai 68 pour qu'elle pense librement en remettant Freud en cause, qu'elle pense dans l'interdépendance : se référer à Freud oui, toujours se référer à Freud non. Le complexe de Chronos de Freud se transmet de génération en génération de psychanalystes. Parler du féminin, de l'âme, c'est en sortir et récupérer de l'énergie, c'est faire rencontrer Puer et Senex.

Citation :
Allez, chiche Alexandre.
Si tu me promets de t'inscrire illico sur un forum freudien, je te donne l'adresse.

Mais uniquement en MP et je la donnerais à quelques uns et z'unes ici aussi en MP.
Nous pourrons allez voir comment tu vas défendre Hillman et tous ceux de tes théories.

Surtout pas Jung. Laissons-le en paix Jung. Lui, je sais que c'est un grand monsieur. Hillman, je ne connais pas.

Vous pourrez me crucifier : je n'ai rien à perdre car j'ai déjà gagné ma propre vision suite à mon expérience et elle est indivisible. Vous n'avez pas le pouvoir de casser quoi que ce soit. C'est la projection de qui je représente en vous que vous allez casser (tiens Dionysos), mettre sur la croix. Les psys , Monique, joue à " C'est toi le fou, c'est toi qui délire" entre eux. Comme Freud, je dis "Je suis fou mais je ne suis pas malade mental" : il y a une différence entre délire, inflation et dissociation. Je peux délirer en conscience sans être dissocié. Ici je délire en conscience et c'est bougrement fécond. Si Jung avec hillman, je le remets en question aussi sur certains points. Tu dis qu'il est grand, Jung, qu'est-ce qui te fait dire cela ? A travers son oeuvre, il ne parle que de lui-même et refuse le jugnisme. C'est cette conscience pour moi qui me fait dire "Il est conscient de sa projection, j'ai confiance en lui et en ses propos. Par là, son refus du dogmatisme : il m'invite à trouver ma théorie, mon expérience, mon âme...il m'invite à la liberté". Je t'invite à lire Hillman.

Amitiés,

Fils de la Terre

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 15:56

lll


Dernière édition par monique le Lun 17 Mar - 14:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 16:10

Salut Alexandre,

Citation :
Pour moi, l'un et l'autre parlent d'eux-mêmes avant tout. Si Bettelheim résonne chez toi c'est parce que probablement l'expérience que tu as de la vie fait écho à sa vie et vice-versa (Eros), probablement que le sens que tu trouves dans ses théories résonnent dans ton esprit parce qu'ils sont proches.
Dissocier l'oeuvre de l'homme, c'est dissocier l'esprit de l'âme, l'âme de l'esprit.
Le risque est de dire "Freud (ou X, "je") a raison, les autres ont tort". Ce que j'écris aussi est autant valable que ce qu'à pu écrire Freud. La persona n'a pas d'importance ici : dans la réflexion, c'est l'expérience individuelle qui va s'exprimer et la mienne vaut autant que celle de Freud.

Bettelheim résonne en moi parce qu'il explique clairement ses concepts. Contrairement à ce que tu crois Freud, Jung ou Bettelheim n'ont pas construits leur théorie à partir d'eux mêmes ou de raisonnements à priori mais à partir de l'observation de leurs patients. Dans la psychanalyse des contes de fées Bettelheim ne parle jamais de lui mais de ce qu'il a déduit à partir de ses observations des enfants à qui l'on raconte des contes et leur évolution psychique.
Jung aussi passe son temps à étayer ses dire par des exemples concrets, des rêves de patients qu'il a vu évoluer durant des années.

Je suis d'accord que ton vécu vaut celui de Freud ou Jung et tu n'as que ton vécu pour te comprendre et comprendre le monde. Mais en ce qui concerne les théories, ton vécu n'est pas une théorie scientifique...

Amitiés,
Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   Ven 14 Mar - 16:19

lll


Dernière édition par monique le Lun 17 Mar - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critique de la théorie freudienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique de la théorie freudienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» pyramides et orion.
» Théorie du complot et critique des Harkis chez des élèves
» Platon, théorie des Idées
» Théorie des 5 éléments chinois
» La Théorie des cordes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits :: Accueil :: Espace de lecture publique-
Sauter vers: