Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits

Cet espace vous est offert pour échanger sur l'oeuvre de C.G.Jung et la psychologie ... pour partager votre vision du monde et vos ressentis
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion   Sam 1 Sep - 12:34

Etat fusion :

Citation :
Pendant sa journée de travail, Jules est confronté à un difficulté avec son patron. Il est irrité par la situation. Il termine sa journée de travail et ... Jules sort d'une journée difficile. Il est épuisé physiquement et psychiquement. Il a l'impression d'avoir vieilli soudainement. il arrive à la maison et choisit de rentrer dans une profonde relaxation ou encore d'aller préféré son sport préféré pour se régénérer. Lors de cette relaxation profonde ou de cette activité physique, il se détend et établit le contact avec le potentiel de vie qui l'habite. Il se détend dans l'énergie des profondeurs. Consciemment, il va puiser dans son potentiel de régénération qu'est le contact avec le soi. Cette nourriture lui est aussi assurée par l'effet de relaxation ou par la pratique du sport. Des ondes cérébrales font en sorte que la suractivité de l'hémisphère gauche de son cerveau se relâche, lui permettant d'accéder à l'hémisphère droit de son cerveau qui le lie à l'énergie de ses profondeurs. Il ressent dans toutes les cellules de son être qu'IL EST CETTE VIE, sans qu'il perde la présence à lui-même. Il devient plus vaste, plus ouvert.
Pendant qu'il est dans cet état, des solutions au problème rencontré dans la journée se révèlent naturellement à lui. Il prend une distance saine par rapport à l'évènement qu'il l'avait irrité. Il comprend la source de cette irritation. La relaxation et le sport l'aide à établir une distance avec les sensations vécues dans la journée. Il est fusionné à l'énergie de ses profondeurs. Il se sent rajeuni et fort vivant. Il sort de cette expérience rajeuni, régénéré et Jules poursuit sa soirée avec plus d'énergie et de force.
Son moi a retrouvé son équilibre et peut continuer de détendre en présence de la force du soi.

Que s'est-il passé ? Ici Jules a connu une expérience de perception élargie de sa réalité. Il a senti la VIE en lui, il est vivant, il a une perception de lui-même en tant qu'être vivant et il se nomme toujours X. Sa personnalité a su établir un contact avec la force de vie qui est lui dans une forme d'état de fusion (communion ?), d'état de conscience élargie, tout en gardant son identité. Sans qu'il le sache son cerveau a produit une hormone qui a entrainé cet état altéré de conscience où il y a eu régénération des systèmes de son corps. Il est possible pour le moi de se reposer, de se détendre dans le soi et même élargir se propre perception de son univers personnel sans s'y perdre parce que sa membrane est souple : tendre et protectrice à la fois.

Mare-Lise Labonté, le déclic, p31 et 32.

état d'induration :
Citation :
Jules vit sa journée stressante et decide d'aller au gymnase pour pratiquer un sport. Le conflit vécu dans la journée l'a irrité, mais il connaît cela. Il serre les dents en pensant "je vais les avoir". Il fait ses exercices habituels, il passe d'une machine de conditionnement physique à une autre, il tente de se détendre mais il ne cesse de penser à son travail et au conflit avec son patron. Il imagine des scénarios où il frappe son patron. Malgré tout, cela ne l'aide pas à se détendre; au contraire, il est de plus en plus tendu. La colère monte en lui et il a envie de frapper. Jules insiste sur les machines et l'entraîneur l'invite à relâcher le rythme, car il risque de se blesser. Jules serre les dents encore plus. Il se sent de plus en plus mal. Il décide d'arrêter les exercices. Il n'a pas atteint un état de détente comme il le fait d'habitude. Il est tendu, contracté, il s'en veut. Il se juge inutile. Il en veut aussi à la vie. Il peste contre tout. Il prend son auto. Il conduit rapidement, trop rapidement. Un policier l'interpelle. Jules le regarde: il n'aurait qu'une envie , le frapper. Jules se prend la tête dans les mains. C'est trop et, en plus, il se tape une contravention. Décidement, tout va mal.

Que se passe-t-il dans ce scénario ? La personnalité de Jules s'est contractée. Son "moi" est happée par une mauvaise expérience ou un conflit vécu dans la journée qui lui rappelle quelque chose de plus profond en lui mais qu'il ne veut pas voir. Il n'arrive pas à gérer le stress crée par le conflit. Il est envahi par le problème et sa seule réponse conditionnée est la colère qui devient violence.
Il n'arrive pas à se détendre en présence d'un conflit extérieur qui a soulevé en lui un conflit intérieur. Il n'y a pas de communication possible entre le moi et le grand tout : le soi. Le cerveau n'arrive pas à libérer les hormones qui auraient permis l'émergence du phénomène d'état de conscience modifiée. Au contraire, il secrète de l'adrénaline et beaucoup : il fantasme sur des scénarios d'attaque. Avec le policier, cela se poursuit : il veut taper dessus. Ce phénomène s'il perdure est appelé : INDURATION. Ce terme crée par Reich désigne le processus d'enfermement que peut subir le moi c'est-à-dire qui n'existe qu'à travers sa contraction et son emprisonnement autour d'un problème ou d'un conflit. La membrane du moi est trop épaisse et contractée. Poussée à l'extrême, ce processus peut amener un individu à refuser de se détendre car il a peur de mourir en fermant les yeux; ou pousser un individu qui, submergé par son conflit, à attaquer verbalement ou physiquement le policier qui l'interpelle; ou encore provoquer chez une personne une telle contraction dans son corps physique qu'elle ne peut pratiquer aucun sport sans se blesser. Elle n'a plus de souplesse. Le même phénomène d'induration peut être vécu par quelqu'un de dépressif et qui est enfermé dans son état de dépression. L'induration n'est pas reliée qu'à un enfermement qui débouche sur de la violence; ce même enfermement peut amener un individu dans des états d'impuissance et de désespoir, qui à la longue altèrent la chimie du cerveau. La dépression chronique s'installe."

Source : Le déclic Marie Lise Labonté p34 à 36

Inflation :
Citation :

Pendant sa journée de travail, Jules est confronté à un difficulté avec son patron. Il est irrité par la situation. Il termine sa journée de travail et ... Jules sort d'une journée difficile. Il est épuisé physiquement et psychiquement. Il est fragilisé par la vie depuis plusieurs années. Il est très sensible à toute forme de contrariété. L'irritation créée par la journée est forte. Il se sent en état de survie, il transpire, il a peur, il doute soudainement de lui d'une façon irrationnelle et son malaise renforce sa peur. Il n'a qu'une envie : prendre de l'alcool pour s'endormir et pour oublier. Jules se rend dans un bar connu de ses vieux copains. Il rencontre un ami proche de sa période "hippie". Son copain fume toujours des pétards et lui offre d'en prendre avec lui. Il y a longtemps que Jules n'a pas fumé. Il est sous l'effet de l'alcool et sa capacité de discernement est à la baisse. Il se dit "Pouquoi pas ?", surtout que la journée a été éprouvante et même que sa vie a été éprouvante au cours des dernières années. Notre Jules en a marre. Le copain lui dit que c'est de la marijuana de la Thalaïde qui est très forte. Jules se sent tout excité à cette perspective. Il décide de fumer.

Il se sent bien sous l'effet de la drogue et même très bien ! Il entre dans une expérience altérée de conscience qui va durer des heures. Il se sent si vivant. Jules voit la vie tel un fluide vert qui circule dans tous les pores de sa peau. Il tripe. L'heure de la fermeture du bar est annoncée mais Jules s'en fout. Il est sous l'effet de la drogue et le temps n'existe plus pour lui.
N'oublions pas que Jules est un personnage fragilisé par la vie. Sa personnalité, sous l'effet de la drogue, se permet ce contact avec la force de la vie qui l'habite. Comme les parois de son moi sont fragilisées par des épreuves refoulées, Jules devient submergé par son expérience de façon à ce qu'il n'arrive plus à redescendre sur terre. Son moi s'identifie à l'énergie de ses profondeurs.
On met Jules à la porte du bar car il refuse catégoriquement de le quitter. Il est là dans la rue et son copain ne sait plus que faire. Jules crie à qui veut l'entendre "JE SUIS LA VIE, JE SUIS VIVANT". La police arrive et lui demande son nom et il répond : "JE SUIS LA VIE". On lui demande son adresse. Il répond : "LA VIE" On lui demande de nommer les parties de son corps, il répond "LA VIE". Il est alors emmené dans un hopitâl psychiatrique pour être évalué.
Jules vit une inflation : le moi est submergé par le soi. Les parois du moi sont fragilisées non protégées (il n'y a pas de cuirasse (attention ç discerner de la cuirasse indurée) et les expériences de subergement répétitif et le moi s'est identifié au soi.
Le moi a éclaté sous la force de l'expérience amplifiée, ici la drogue ingérée. Jules ne vivait plus de frontière, il s'est fondu au Grand Tout. Il permet le contact avec son identité. La peur que vivait Jules a cédé à un besoin urgent de fusionner pour se perdre et ainsi oublier sa réalité douloureuse. Il va sans dire qu'il existe bien d'autres contextes susceptibles de fragiliser un individu au cours de sa vie : expérience mystique, traumatisme violent et d'autres qui peuvent mener de l'expérience à l'initiation.
Marie Lise Labonté, le déclic, p33 et 34.

Bien à vous,

Alexandre


Dernière édition par le Jeu 17 Jan - 20:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion   Sam 1 Sep - 13:49

Voilà pourquoi Jung, l'IA, la recherche des synchronicités, l'interprétation des rêves,... est à FAIRE APRES avoir renforcé le moi ... je comprends pourquoi l'hermétisme est ... hermétique et l'alchimie s'exprime de manière symbolique : pour protéger les non préparés d'une puissance qui pourrait les emparer : le contact avec la Gnose, l'OR intérieur et la Connaissance peut être dévastateur si le moi ne met pas ses lunettes de soleil (voir et se protéger) face au numineux ...

Bien à vous,

Alex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Elmo
Membre
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion   Ven 8 Jan - 12:40

Éloquent et passionnant, merci

110% ok avec ton commentaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carl-gustav-jung.blogspot.com/
GnOlus le gnome
Admin
avatar

Nombre de messages : 4400
Age : 33
Localisation : Sous un champignon, contemplant l'automne
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion   Ven 8 Jan - 18:34

;-)

_________________
"Quand l'amour s'en va, c'est le pouvoir qui prend sa place" Jung

Comme un gnOme : http://www.youtube.com/watch?v=7GN1I7M3yCc

Ofélia, puisses tu guider les êtres vers le Coeur, âme soeur, pour qu'ils puissent vivre avec l'Amour jusqu'à la fin de leur chemin, de leurs jours ; moi, je viens avec toi, tiens prends ma main ... : http://www.youtube.com/watch?v=GQCUF8ZvQTU&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clidre.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Façon dont le complexe s'exprime : Inflation, induration, fusion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exercice : les pronoms relatifs "qui", "que", "dont", etc.
» L'inflation législative
» La phrase complexe en 5e
» PH. COMPLEXE
» Saint Thomas d'Aquin et commentaire du jour "La mesure dont vous vous servez servira aussi pour vous"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miroir de l'âme : rencontres d'âmes et d'esprits :: Accueil :: Espace de lecture publique-
Sauter vers: